Lorsque vous êtes énervé, vous ne devriez probablement pas prendre de grandes décisions ni vous acquitter de tâches importantes, car cela risquerait de se solder par un résultat encore pire.

Vous devez remettre les choses à faire et les décisions à prendre lorsque vous êtes de meilleure humeur. Mais ce n’est pas toujours une option.

Pour vous aider lors de vos pires jours, voici 5 choses que vous ne devriez probablement pas aborder, ainsi que des conseils sur la façon de les remettre à plus tard (de façon polie et professionnelle).
Si ce n’est pas une option? Il y a quelques conseils sur la façon de garder la tête haute et de les surmonter du mieux que vous pouvez.

  • Prendre un appel important:

Un client souhaite discuter de son prochain achat ou un éventuel partenaire souhaite échanger des idées. Le fait est que vous vous êtes réveillé du mauvais côté du lit, que vous avez renversé du café et que vous êtes déjà sur le point de craquer. Il est seulement 9 heures.

Si vous pouvez le reporter :

Si ce n’est pas urgent, en d’autres termes, c’est une conversation que vous vous attendez à avoir au cours de la semaine, mais pas nécessairement aujourd’hui, essayez d’utiliser cette tactique.

La clé ne consiste pas à annuler directement, mais à expliquer que vous êtes occupé et que vous préféreriez déplacer l’appel si possible.

Si ce n’est pas une option :

Lorsque vous travaillez avec des clients, il est difficile de simplement demander de changer l’heure ou d’avoir la conversation par mail.

Donc, vous allez devoir prendre cet appel. 

Première étape: donnez-vous le temps de parcourir vos notes et vos principaux points de discussion.

Deuxième étape: essayez de garder la conversation courte et polie si vous le pouvez.

  • Avoir une conversation difficile:

Peut-être que faire des remarques négatives sur le travail d’un de vos  collègues est sur votre liste de tâches du jour. Si vous êtes de mauvaise humeur, il devient pratiquement impossible de contenir votre colère ou votre ressentiment et d’aborder cette conversation de manière appropriée.

Si vous pouvez reporter :

Ok, faire quelque chose comme ça ne sera pas facile, et nous ne le suggérons pas nécessairement. Mais dans certains cas, il est dans votre intérêt, et celui de l’autre personne, de faire avancer une réunion afin d’être prêt mentalement et émotionnellement.

Vous pouvez essayer: “Hé, je sais que nous avons un point pour discuter de (sujet) aujourd’hui, mais pour être honnête, je ne suis pas sûr d’être dans le meilleur état d’esprit pour en parler. Je veux m’assurer que vous obtenez les meilleurs commentaires, alors je voulais voir si nous pouvions reporter le (date)?« 

Ou encore: “Je veux vraiment parler de cela avec vous. Cependant, la journée a été mouvementée et je tiens à vous accorder toute mon attention. Je sais que ce n’est pas l’idéal, mais pourrions nous reporter le rendez-vous pour résoudre ce problème?”

Si ce n’est pas une option :

La réalité du monde du travail est que, parfois, vous ne pouvez pas différer ce qui est difficile. Pour survivre à cette discussion difficile, essayez de conclure rapidement la conversation, respirer et même pourquoi pas vous mettre en retrait plutôt que de dire des choses que vous pourriez regretter. 

  • Répondre à un mail qui vous énerve:

Juste au moment où la situation ne pouvait pas empirer, une personne avec qui vous avez des contentieux vous envoie un mail. 

Si vous pouvez reporter:

Heureusement pour vous, la plupart des courriels ne sont pas si urgents. S’ils l’étaient, la personne vous aurait communiqué les informations de vive voix ou aurait prévu une réunion d’urgence.

Alors, donnez-vous peut-être la journée (ou même quelques heures) pour vous calmer.

Si ce n’est pas une option:

Disons qu’il est urgent. 

Tout d’abord, essayez de trouver une réponse appropriée. Ensuite, enregistrez le brouillon et revenez-y quelques minutes plus tard pour voir si ça sonne bien. Vous pouvez également le faire vérifier par un collègue et vous assurer que le ton ne semble pas trop amer avant de cliquer sur envoyer. 

  • Prendre une décision:

Quelqu’un qui attend que vous décidiez de votre budget mensuel ou autre. Comment pouvez-vous éventuellement faire ce genre de choix maintenant?

Si vous pouvez le remettre:

Encore une fois, lorsque quelque chose n’est pas urgent, il est probablement judicieux de prolonger votre délai. En effet, ça vous aidera à prendre la meilleure décision possible pour toutes les personnes concernées.

Si vous devez passer à travers:

Vous pouvez faire appel à un tierce partie pour obtenir une meilleure perspective extérieure.

  • Soumettre ou compléter une affectation de clé:

En fin de journée, votre responsable attend une importante proposition écrite de votre part. Mais avec votre journée désastreuse, vous êtes convaincu que vous ne le ferez pas correctement.

Si vous pouvez reporter :

Si vous avez besoin d’un autre délai, vous pouvez le faire. Donnez-vous les moyens de rendre cela encore plus efficace, et de rendre un travail encore plus complet. 

Si ce n’est pas une option :

Vous devez peut-être faire tout ce que vous pouvez et espérer le meilleur. Comme pour l’email, écrivez votre rapport et revenez-y quelques temps plus tard pour avoir un autre point de vue. 

Il peut être logique de dire à votre patron que ce n’est pas votre meilleur travail. Votre responsable peut répondre en vous accordant un délai supplémentaire, sans que vous ayez à le demander explicitement.

Rappelez-vous: cette tâche ne constitue peut-être pas votre fierté et votre joie, mais c’est un geste simple. Vous aurez de nombreuses occasions de vous racheter et de produire quelque chose de mieux à l’avenir.

Suivez QAPA sur FacebookLinkedIn et Instagram ou rendez vous directement sur qapa.news pour recevoir, chaque jour, nos derniers articles ! 🚀

Et pour accéder à toutes nos offres direction qapa.fr ou l’application mobile disponible sur Apple et Google Play.

Previous post

Comment vous rapprocher de vos collègues quand ils sont plus jeunes que vous?

Next post

8 citations pleines d'humour pour se détendre ce weekend