Le numérique est de plus en plus présent dans notre quotidien et et encore plus avec l’avènement des objets connectés. Cependant, bien qu’en partie dématérialisé, il n’est pas du tout neutre pour l’environnement. Le numérique consomme beaucoup d’énergie. Une recherche sur internet implique de faire fonctionner des serveurs, qui peuvent se trouver n’importe où dans le monde.

Aujourd’hui, le numérique représente déjà 4,2% de la consommation mondiale d’énergie et 3,8% des émissions de gaz à effet de serre, selon GreenIT.

Etant donné que le numérique pollue de plus en plus,  Voici 20 conseils pour diminuer les effets négatifs sur l’environnement du numérique à son échelle de simple consommateur et utilisateur.

Faites le ménage dans votre boîte mail, en supprimant notamment les spams

En stockant uniquement ce qu’il faut et seulement durant le temps nécessaire, vous allégerez les data centers.  

Évitez de multiplier les objets connectés, souvent plus difficiles à recycler

Selon GreenIT les objets connectés représentaient environ un milliard en 2010 et  pourraient passer à 48 milliards en 2025. Certains semblent intéressants avec pour objectif d’avoir un impact sur la réduction de consommation d’énergie. Par exemple, comme le pilotage à distance du niveau de chauffage. Au contraire, d’autres semblent beaucoup moins essentiels (Brosse à cheveux communicante, gourde connectée..) et nécessitent une connexion quasi-permanente pour récupérer des données. 

Évitez les LED connectées qui continuent de consommer de l’énergie lorsqu’elles sont en veille

S’éclairer avec des ampoules LED permet de réduire sa consommation d’électricité, mais avoir recours à des LED connectées pour s’éclairer annule en partie les économies d’énergie. Une LED connectée en veille consomme deux fois plus qu’une TV en veille. 

Privilégiez le stockage de données localement et non sur le cloud

Stocker des données sur le cloud (en externe) entraîne des allers-retours entre l’utilisateur et les serveurs et nécessite plus d’énergie que si ces données sont conservées localement, sur un ordinateur ou un disque dur externe par exemple.

Ne pas remplacer trop souvent nos appareils informatiques

Il ne faut pas remplacer trop souvent notre informatique. Il vaut mieux entretenir ses équipements, les réparer plutôt que de les jeter, vendre ou acheter des objets d’occasion ou reconditionnés. Car selon l’ADEME “passer de 2 à 4 ans d’usage pour une tablette ou un ordinateur améliore de 50% son bilan environnemental ». 

Pratiquer le minimalisme en terme d’équipements connectés

S’équiper léger est tout aussi important. Il n’est pas nécessaire d’avoir un smartphone, un ordinateur, une tablette ainsi qu’une montre connectée. Certains équipements sont plus écologiques, c’est le cas des tablettes qui consomment moins qu’un ordinateur. 

Penser à tout éteindre

A la maison comme au bureau, les outils numériques sont l’une des principales sources de consommation électrique. Il faut donc penser à les éteindre lorsque vous ne les utilisez plus. De plus, sur certains équipements, l’utilisateur peut également sélectionner l’option “économie d’énergie”.

Cet article vous a motivé à réduire la pollution numérique ? Retrouvez d’autres articles passionnants sur le monde du travail et du digital sur qapa News. Et pour voir toutes nos offres direction le site de qapa.fr ou l’application mobile sue Apple ou Google Play

Previous post

11 citations pour vous motiver à prendre soin de vous

Next post

6 nouveaux métiers du digital en vogue pour 2020