Depuis la pandémie et le travail à domicile, la santé mentale de chacun a été impactée.

Le bien-ĂȘtre des employĂ©s est un Ă©lĂ©ment que les entreprises ne doivent pas nĂ©gliger. Les entreprises tournĂ©es vers l’avenir commencent dĂ©jĂ  Ă  tirer profit de l’investissement dans la santĂ© mentale Ă  long terme de leur personnel. De plus, les recruteurs et les responsables de l’embauche devront mettre en Ă©vidence les politiques de santĂ© mentale de leurs entreprises au cours des processus d’embauche, afin d’ĂȘtre plus transparents envers les candidats.

L’impact de la pandĂ©mie :

Ce dĂ©clin considĂ©rable de la santĂ© mentale des travailleurs peut ĂȘtre en partie attribuĂ© Ă  la nature solitaire du travail Ă  domicile, mais il rĂ©sulte aussi des difficultĂ©s de concentration dans des environnements de travail parfois bruyants ou inadaptĂ©s.

Cependant, c’est lorsque les gens retourneront Ă  leur bureau que l’on pourra rĂ©ellement voir l’impact sur leur santĂ© mentale. Dans une rĂ©cente enquĂȘte de Totum Partners, plus de 70 % des entreprises ont dĂ©clarĂ© qu’elles envisageaient de mettre en Ɠuvre une forme de politique de travail hybride Ă  l’avenir (certains jours passĂ©s au bureau chaque semaine, d’autres travaillant Ă  domicile). Bien appliquĂ©, le travail hybride peut offrir d’Ă©normes avantages aux employĂ©s, en leur apportant une flexibilitĂ© Ă  long terme.

Par consĂ©quent, les entreprises qui cherchent Ă  recruter de nouveaux talents devront montrer qu’elles sont prĂȘtes Ă  s’adapter Ă  ce nouveau mode de travail hybride tout en Ă©quilibrant les besoins au niveau de la santĂ© mentale de leurs employĂ©s.

La culture du travail « tout le temps » :

La pandĂ©mie a mis en lumiĂšre un autre aspect du bien-ĂȘtre, Ă  savoir le risque d’une culture du travail « toujours disponible ». L’incapacitĂ© Ă  dĂ©crocher de son travail Ă©tait dĂ©jĂ  une prĂ©occupation croissante avant la pandĂ©mie, mais le fait de ramener le travail Ă  la maison, sans vraiment de sĂ©paration n’a fait qu’empirer la pression sur les employĂ©s pour qu’ils soient h24 disponibles. Cela a Ă©tĂ© particuliĂšrement difficile pour les travailleurs qui n’ont pas bĂ©nĂ©ficiĂ© d’un bureau Ă  domicile et qui se sont retrouvĂ©s Ă  travailler depuis la table de la cuisine ou depuis leur lit.

C’est pourquoi, il faut encourager les employĂ©s Ă  fixer des limites entre leur vie professionnelle et leur vie privĂ©e doit ĂȘtre une prioritĂ© absolue pour les entreprises Ă  l’Ăšre post-pandĂ©mique. En effet, les entreprises qui assimilent un plus grand nombre d’heures Ă  une plus grande productivitĂ© risquent de perdre non seulement les meilleurs talents et ce que leurs employĂ©s peuvent offrir de mieux, mais aussi de supporter le coĂ»t financier de la mauvaise santĂ© mentale des travailleurs.

Lors du recrutement de nouveaux talents, il est tout aussi important de montrer aux employĂ©s potentiels que l’entreprise pour laquelle ils passent l’entretien respecte le besoin d’un bon Ă©quilibre entre vie professionnelle et vie privĂ©e, surtout dans un monde oĂč la culture du « tout le temps » est devenue une seconde nature.

Un moment idéal pour trouver une solution efficace :

C’est l’occasion idĂ©ale de vĂ©ritablement s’attaquer aux problĂšmes de santĂ© mentale dans certains secteurs d’activitĂ©s. Ceux qui ne saisissent pas cette occasion verront l’impact sur leurs rĂ©sultats.

Suivez QAPA sur FacebookLinkedIn et Instagram ou rendez vous directement sur qapa.news pour recevoir, chaque jour, nos derniers articles ! đŸš€ 
Et pour accĂ©der Ă  toutes nos offres direction qapa.fr ou l’application mobile disponible sur Apple et Google Play.

Previous post

Top dĂ©part pour les recrutements de saisonniers
 Mais une saison 2021-2022 qui s’annonce compliquĂ©e !

Next post

Les français sont ils en manque de sommeil ? 😮