Tout le monde sait que les CV sont importants. C’est la première impression que l’employeur a de vous. C’est l’outil que vous utilisez pour décrocher un entretien, voire un emploi.

C’est votre expérience passée qui occupe l’essentiel de votre CV et montre vos qualifications pour votre futur emploi. La pression peut donc vite monter quand vient le moment de rajouter une expérience sur votre CV. Il peut être plus difficile qu’il n’y paraît de savoir quoi écrire, et comment le mettre en forme.

Vos expériences professionnelles passées sont souvent la source principale d’information. Cette catégorie ne concerne pas seulement les emplois traditionnels, mais aussi les stages, le bénévolat, les emplois en intérim ou à temps partiel. Tout est considéré comme une expérience.

Les types d’expériences incluent dans votre CV dépend de votre parcours scolaire et professionnel. Si vous êtes nouveau dans un secteur, ou que vous faites une reconversion professionnelle, il peut être judicieux d’intégrer des expériences un peu hors du commun. Il faut toujours se poser la question si l’expérience est pertinente et en accord avec le poste que je vise.

1. Comment savoir qu’une expérience est pertinente ?

Une expérience est pertinente si elle s’applique au type d’emploi et au secteur que vous recherchez. La description de vos missions est la clé. Selon le poste que vous visez, différentes missions mettront mieux en avant les qualités dont vous faites preuve et qui sont nécessaires pour votre candidature.

Il y a de grandes chances que la plupart de vos antécédents professionnels soient pertinents et aient du sens. Mais il faut faire le tri et savoir quelles sont les missions passées les plus en lien avec l’offre à laquelle vous postulez.

2. Adaptez votre CV à chaque offre d’emploi

Prenez du temps et lisez bien les détails de l’offre. Faites attention aux compétences et missions de la fiche de poste. Ensuite, faites la liste de vos expériences et des responsabilités que vous avez déjà eues et vous aurez identifié votre expérience la plus pertinente !

Pour l’intégrer à votre CV, il ne vous reste plus qu’à écrire les mots-clés de l’offre d’emploi que vous visez. Cela facilitera l’analyse de votre CV par le recruteur et vous aurez donc plus de chances d’être retenu pour passer aux phases suivantes.

3. Présenter la catégorie « expérience » de votre CV

La section doit avoir un titre clair, comme « Expérience », « Expériences professionnelles »… Vous pouvez aussi choisir de mettre en avant une expérience dans un secteur en particulier, « Expérience en logistique », « Expérience en finance ». Le but est que la lecture de votre CV puisse être rapide, tout en faisant ressortir les points clés et pertinents de votre profil.

La plupart du temps, vos expériences doivent être classées par ordre antéchronologique. C’est-à-dire du plus récent au plus ancien. Il est important de bien inclure l’intitulé de votre poste, le nom de l’entreprise au sein de laquelle vous avez travaillé, les dates de votre contrat (le mois et l’année). Faites ceci pour chaque poste de votre CV.

Ensuite, en dessous de chaque en-tête de poste, vous devez mentionnez quelques missions décrivant vos responsabilités, votre rôle et ce que vous avez fait en commençant par un aperçu général puis en entrant plus dans les détails par la suite. Attention à ne pas dresser une liste exhaustive, il faut sélectionner ce qui est le plus intéressant pour l’offre à laquelle vous postulez. N’oubliez pas que votre titre de poste doit rester clair et compréhensible. Le but est de clarifier votre rôle au sein de l’entreprise. Evidemment, ne mentez jamais sur la place que vous avez occupé, vous serez toujours rattrapé à un moment par votre mensonge et cela risquera de vous pénaliser fortement par la suite lors de votre recherche d’emploi.

4. Jusqu’où doit remonter la section « Mon expérience » ?

Plusieurs possibilités s’offrent à vous.

D’abord, vous pouvez choisir de vous concentrer sur l’expérience pertinente. Vous n’avez donc probablement pas besoin de mentionnez d’autres expériences antérieures. Cela peut être avantageux, les CV concis sont un plus puisqu’ils font gagner du temps au recruteur.

Sinon, concentrez-vous sur les dix dernières de votre carrière et mentionnez vos expériences. Cela dépend également de votre parcours professionnel actuel et de là où vous vous trouvez dans votre carrière.

Retenez toujours que le trop est l’ennemi du bien et qu’il vaut mieux un CV concis mais pertinent, plutôt qu’une longue liste d’expériences mais qui n’ont aucune qualité en lien avec l’offre à laquelle vous postulez.

5. Que faire en cas d’une période sans emploi ?

Si votre période sans emploi est courte, de six mois environ, vous n’avez pas besoin de le mentionner sur votre CV. Si la période est un peu plus longue, plus d’un an, il serait peut-être judicieux d’ajouter une ligne en plus dans vos expérience expliquant ce que vous avez fait pendant cette année. Même si vous étiez au foyer pour vous occuper de vos enfants, ou si vous avez voyager, vous pouvez tirer des qualités de ces expériences qui vous serviront lors de vos prochaines candidatures.

Si vous vous êtes formé, il est important de l’inclure dans votre CV et d’ajouter l’intitulé de votre formation et les différents projets sur lesquels vous avez travaillé.

Cet article vous a intéressé ? Retrouvez d’autres articles passionnants sur le monde du travail et du digital sur Qapa News. Et pour voir toutes nos offres direction le site de qapa.fr ou l’application mobile disponible sur Apple et Google Play 🚀.

Previous post

BAC 2021 : Quels-sont les métiers qui vont embaucher ou mener droit au chômage ?

Next post

10 étapes pour des visioconférences plus inclusives