Selon le baromètre Prism’emploi, le nombre d’intérimaires aurait augmenté de 5% en Novembre, après avoir connu une hausse de 6,1% en Septembre et de 9,6% en Octobre.

L’automobile redresse la barre

Cette hausse de 5% du nombre de personnes en intérim est assez surprenante compte tenu des attentats du 13 Novembre, qui avaient beaucoup touché des secteurs d’activité qui font appel à des intérimaires. On peut prendre, par exemple, les secteurs du commerce, du tourisme ou encore le monde du spectacle, qui comptent environ 640 000 intérimaires, selon Pôle Emploi.

Fort heureusement, d’autres secteurs rattrapent le coup. Les secteurs du transport, des services et du bâtiment continuent leur douce progression depuis la crise et repensent à embaucher. Mais c’est principalement l’automobile qui redresse la barre. Renault compte 45% de personnes en intérim et PSA Peugeot-Citroën ont embauché 4200 intérimaires de plus pour l’année 2015 qu’en 2014.

 L’intérim : indicateur sur l’évolution du marché du travail?

L’intérim est généralement considéré comme un indicateur sur l’évolution du marché du travail. En effet, en cas de reprise, une entreprise embauchera d’abord des intérimaires avant de pérenniser ses emplois.

Mais cela n’est pas tout le temps le cas, on peut prendre l’exemple du mois d’Octobre où l’intérim a augmenté mais où les chiffres du chômage se sont révélés catastrophiques. Mais le gouvernement y croit encore et la ministre du Travail, Myriam El Khomri, déclarait le mois dernier : «Depuis le début de l’année (2015), on constate un mouvement de hausses et de baisses successives caractéristique d’une reprise graduelle de l’activité économique, en lien avec des embauches encore majoritairement en CDD et en intérim»

Faites-votre-CV-en-ligne-gratuitement

Previous post

Baromètre de l'emploi Qapa : Auvergne et Rhône-Alpes

Next post

Baromètre de l'emploi Qapa : Normandie