Les femmes (59%) plus nombreuses à informer leur boss d’une situation délicate que les hommes (48%)

58% des Français ont déjà repris leur patron pour un habit déchiré ou tâché
59% des femmes informent leur patron à haute voix et 52% des hommes en sourdine
51% des Français déclarent que leur chef était gêné par leur franchise…

Mais 79% pensent n’avoir pas été desservis par leur franchise et 84% seront prêts à le refaire

Qapa.fr, l’agence d’intérim 100% online, a interrogé* plus de 4,5 millions de candidats sur une situation délicate que tout le monde a vécu au moins une fois à son travail : que faire lorsque son patron est dans une situation embarrassante ? Lui dire ou pas ?

Lien officiel : www.qapa.fr

*Méthodologie : Sondage réalisé entre le 16 et 21 octobre 2019 auprès de 4,5 millions de candidats sur Qapa.fr. Parmi ces personnes interrogées, 52% d’entre eux sont des non-cadres et 48% sont des cadres. Les chiffres et statistiques représentent un état des lieux de l’emploi en France. Toutes les informations mises en avant par les candidats sont déclaratives.

« Chef, vous avez un souci là… »

Si plus d’un Français sur deux pense qu’il faut dire à son patron quand celui-ci est dans une posture délicate ou gênante, les femmes sont nettement plus courageuses ou polémiques que les hommes. En effet, les hommes ne sont que 48% à le faire quand les femmes sont 59%.

Classement des situations embarrassantes

Il existe une multitude de situations embarrassantes. Parmi les plus courantes, 58% des Français ont déjà repris leur patron pour un problème d’ordre vestimentaire avec un habit déchiré ou tâché et 49% pour un vêtement mal boutonné ou bien ouvert. 45% se lancent pour un souci sur le visage et 32% pour un vêtement mal assorti ou manquant. Enfin, seulement 11% de téméraires sont capables de déclarer à leur patron qu’il est la source d’un problème olfactif…

Oyez ! Oyez !

Faut-il informer son patron discrètement ou bien à haute et intelligible voix ? Là aussi, les actes divergent en fonction des sexes. 59% des femmes osent déclarer le problème à la collégiale quand 52% des hommes le font en sourdine.

 Franches du collier

Suite à une déclaration problématique, 54% des hommes avouent que leur patron était bel et bien gêné par la situation alors que de leur côté, 55% des femmes pensent que leur franchise ne leur a causé aucun souci.

 La franchise est-elle un plat qui se mange froid ?

Gênés ou pas par une situation embarrassante dévoilée aux yeux de tous, les patrons ne semblent pas trop rancuniers. En effet, 71% des femmes et 88% des hommes déclarent que leur franchise ne les a pas desservi pour la suite de leur carrière ou relations professionnelles.

 Et si c’était à refaire ?

De ce fait, plus de 84% des Français sont prêts à rester honnête et à de nouveau informer leur boss d’une situation délicate les concernant. Même si les hommes (76%) sont nettement moins enclins à le faire que les femmes (92%).

 

Previous post

Baromètre de l'emploi spécial saisonniers

Next post

Taux de chômage par région