840 euros : c’est la rémunération mensuelle d’un stagiaire en 2015 selon l’enquête menée par le cabinet de recrutement La Relève, spécialisé dans la recherche de stage, alternant et de jeune diplômé.

Par rapport à 2014, ce chiffre est en hausse de 2,18%. D’autre part, depuis le 1er septembre 2015, les dispositions de la loi du 10 juillet 2014 sont entrées en vigueur et rendent obligatoire l’augmentation de 20% de l’indemnisation des stagiaires en France.

La loi 10 juillet 2014 tend au développement, à l’encadrement des stages et à l’amélioration du statut des stagiaires. Avec cette évolution du cadre législatif, les stages ne pourront plus excéder six mois, l’indemnisation minimale du stagiaire sera de 523,26 euros, soit 15% du plafond horaire de la sécurité sociale. La gratification est due lorsque la présence du stagiaire dans l’organisme d’accueil est supérieure à 2 mois, soit l’équivalent de 44 jours, sur la base de 7 heures par jour, au cours de l’année d’enseignement. Certains accords collectifs prévoient une indemnisation minimale plus élevée.

Il y a un an, le cabinet de recrutement La Relève diffusait les résultats de son enquête sur la rémunération des stagiaires en France. Une indemnisations moyenne de 822,53 euros en 2014 qui a seulement augmenté de 18 euros en un an, soit 2,18%. La hausse de 20% impulsée par la loi du 10 juillet 2014 ne se reflète donc pas sur la moyenne des indemnisations. Cette faible augmentation est une vraie surprise et met en lumière le fossé qui se creuse entre la législation du travail et la réalité du statut de stagiaire. Chaque année, ce sont 1,2 millions d’étudiants qui découvrent le monde du travail dans le cadre d’un stage d’initiation, de formation, intégré dans leurs cursus d’études ou non.

Cette enquête reflète les réponses données par 1 427 étudiants ayant effectué pour 41,76% d’entre eux leur stage dans une entreprise parisienne. Ils sont à 72,33% scolarisés dans une école de commerce et à 38,93% de niveau Bac+4. Les femmes ont majoritairement participé ; elles étaient en effet 67,23% à répondre aux 10 questions posées par La Relève. Malgré cette légère hausse de la gratification des stagiaires en 2015, nous pouvons noter que 34,48% des étudiants n’avaient précédemment pas réalisé de stages significatifs et qu’ils sont tout de même 70,48% à bénéficier d’avantages en nature.

Previous post

Fin du monde : que feriez-vous pendant vos dernières heures ?

Next post

Qapa : 4 ans d'aventure, 3 millions de candidats et 2 milliards de matching