Au 1er trismestre 2016, le taux de chômage en métropole s’est stabilisé à 9,9% de la population active. En ajoutant l’Outre-mer, on arrive à un taux de 10,2%. A savoir : les taux des deux trimestres précédents ont, quant à eux, été révisés à la hausse pour le 3ème trimestre 2015 (10,2%) et à la baisse pour le 4ème trimestre (9,9%).

2 845 millions de chômeurs en métropole

Au début de l’année 2016, l’INSEE comptabilise donc 2 845 millions de chômeurs en métropole donc 1,2 million qui sont des chômeurs de longue durée et qui déclarent chercher un emploi depuis au moins un an. Sur le 1er trimestre, on remarque que seule la situation des seniors tend à s’améliorer puisque leur taux de chômage se replie de 0,2 points à 6,5%. Chez les jeunes au contraire, le taux grimpe de 0,3% et pointe à 24,2%.

6,4% des personnes en « sous-emploi »

Par ailleurs, on compte 6,4% des personnes en « sous-emploi » et qui souhaiteraient travailler plus. L’indicateur de l’Insee, qui est également le seul reconnu à l’international, est moins bien orienté que celui de Pôle emploi, qui a baissé sensiblement, de 49.500 personnes (-1,4%) en métropole au premier trimestre.

Previous post

5 mauvaises habitudes que votre boss ne veut jamais voir au travail

Next post

Vers une loi sur la rémunération des patrons ?