Vous avez répondu à toutes leurs questions.
Vous avez évité tous les écueils.
Vous avez passé tous leurs tests, des évaluations et les profils de la personnalité.

A la fin, vous avez mal à la tête d’avoir été trop concentré. Vous avez mal aux fesses d’être resté longtemps assis. Votre chemise blanche toute neuve est bonne à aller à la machine en rentrant.

Et vous vous dites « pourvu qu’ils m’embauchent !! ».

Pas si vite. Il y a encore une chose à faire : sortir content de votre entretien.

Aujourd’hui, je vais vous apprendre une stratégie de recherche d’emploi qui va instantanément vous rendre plus accessible; embauchable; employable; inoubliable, et, plus important encore, bankable.

Et tout cela repose sur votre capacité à répondre efficacement à l’une des questions les plus fréquentes (pourtant on oublie souvent de la préparer) de l’entretien d’embauche :

«Alors, avez-vous des questions à me poser? »

Les employeurs potentiels posent presque toujours cette question – en particulier à la fin de l’entretien. Et la plupart des livres de recherche d’emploi, ou des coachs vous conseilleront des questions très intelligentes telles que:

Pourquoi ce poste est-il vacant?
Faites-vous de la promotion interne?
Avez-vous un programme de formation ?
Quels sont les objectifs de la société?
Comment saurais-je que j’ai atteint vos objectifs?
Pourquoi avez-vous choisi de travailler pour cette entreprise?
Comment décririez-vous la culture de votre entreprise?
Comment ma performance sera évaluée, et à quelle fréquence?
Qu’est-ce que le rythme de travail moyen pour la personne qui occupera ce poste?
Allez-vous me rappeler ou devrais-je vous contacter?

Ce sont d’excellentes questions. Elles sont intelligentes, ciblées et axées sur les objectifs.

Il y a un seul problème: Tout le monde va poser ces mêmes questions. Ce qui élimine instantanément la probabilité de se faire remarquer.

Voici la réalité :

Le moins ennuyeux vous serez pour le recruteur – le plus employable vous deviendrez.

Donc, essayez ceci : La prochaine fois que le recruteur vous demande « Alors, avez-vous des questions à me poser? », dites-lui

Voyez-vous des lacunes dans mes compétences par rapport au poste proposé ?
Y-a-t-il des raisons pour lesquelles je ne suis pas pleinement qualifié pour ce poste?
Est-ce que j’ai dit quelque chose aujourd’hui qui pourrait nuire à mes chances d’être embauché dans votre entreprise ?
Maintenant que vous m’avez rencontre, quelles réserves pourriez-vous émettre sur mes capacités à faire le job ?
Qu’est-ce que j’ai accidentellement dit ou fait au cours de l’interview d’aujourd’hui qui est incompatible avec votre candidat idéal pour ce poste?

Voici pourquoi cette stratégie fonctionne :

Vous mettez le recruteur dans le corner. Après tout, vous n’êtes pas le seul à être interviewé. Ainsi, en tournant les positions de cette manière vous gardez aussi le pouvoir. Les employeurs aiment les gens qui pensent de cette façon. Pas seulement quelqu’un qui « est » inattendu – mais quelqu’un qui pense réellement de façon inattendue.

Vous faites preuve d’ouverture aux retours du recruteur sur votre prestation. D’abord, vous montrez votre ouverture à la façon dont les autres vous perçoivent. Deuxièmement, vous montrez un engagement à vous améliorer. Et c’est exactement ce que les entreprises attendent de vous dans ce contexte économique difficile.

Vous exposez votre dévouement à votre amélioration personnelle. Si vous êtes ouvert à vous améliorer vous allez aussi apporter plus de valeur à l’entreprise qui va vous embaucher.

Vous fermez la négociation aussi. Les entretiens d’embauche sont comme des ventes. Vous vendez à l’entreprise votre expérience, vos compétences et votre potentiel à long terme comme un atout précieux pour l’équipe. Donc, quand vous posez des questions plus précises comme celles-ci, vous vous positionné pour savoir si vous vous êtes bien vendu.

Maintenant, imaginons la pire chose qui pourrait arriver.

Disons que vous posez l’une de ces questions. Et disons que l’employeur potentiel (malheureusement) répond avec une réponse qui indique que vous avez fait quelque chose de mal. Ou raté le coche.

Fantastique! Vous venez de recevoir un retour spécifique que vous pouvez exploiter pour vous améliorer et mieux réussir le prochain entretien.
Donc, si c’est le cas pour vous, voici ma suggestion : Physiquement écrire sa réponse à vos questions, devant lui sur un morceau de papier. Cela démontre l’écoute active et renforce votre ouverture aux commentaires. Ensuite, lorsque vous écrivez votre lettre de remerciement au recruteur tard dans la soirée, n’oubliez pas de :

1. Remerciez-le de nouveau pour le retour d’information utile sur votre performance

2. Expliquez votre plan pour améliorer les points négatifs qu’il vous a remontés. Hé, il pourrait même changer d’avis après ça! Et ici, c’est la meilleure chose qui pouvait arriver

Imaginez ceci : le recruteur tombe des nues en lisant votre mail de remerciement. Et peut même changer d’avis sur vous !

Previous post

6 milliards pour les jeunes

Next post

Hausses de prix du 1er juillet