La réponse à: “Est-ce le bon moment pour demander une augmentation ?”

augmentation

Décider quand demander une augmentation à votre patron est une situation qui peut paraître stressante.

En effet, il y a un certain risque, que se passe-t-il s’il refuse ? Sans parler de l’argent. Il est souvent difficile d’en parler, qu’importe la situation. Donc, vous devez vous assurer que vous avez une situation solide dans l’entreprise avant de faire la demande.

Effectivement, c’est délicat, car demander plus d’argent dépend de plusieurs facteurs. Il peut s’agir de vos performances, mais également celles de l’entreprise.

Vous êtes prêt à gagner plus d’argent et que vous pensez le mériter ? Alors il est peut-être temps de le demander. Mais cela deviendrais très embarrassant d’avoir un refus. Pour cela, voici un guide pour déterminer s’il est temps de demander, ou si vous devriez attendre un peu plus.

 

  • OUI: si l’entreprise se porte bien:

L’évaluation de la santé de votre entreprise est l’une des premières choses à faire avant de demander une augmentation. En effet, si l’argent coule à flot, il est plus probable que la direction soit réceptive à votre demande.

 

  • NON: si votre entreprise a réduit son budget ou a du mal à atteindre ses objectifs:

La société peut avoir un budget restreint. Si c’est le cas, peu importe votre performance, elle n’aura peut-être pas les moyens de vous accordez une augmentation. Malgré cela, de nombreuses entreprises se soucient de conserver leurs meilleurs talents. Elles peuvent donc faire des exceptions ou réorganiser les budgets pour donner des augmentations à certains employés, même lorsque la croissance globale est faible.

 

  • OUI: si votre patron aime votre travail:

Votre patron est-il de votre côté ? Est-ce qu’il vous félicite ? Si vous savez que votre responsable pense que vous faites du bon travail, c’est un énorme avantage.

 

  • NON: si votre relation avec votre patron est tendue:

Demander une augmentation à une personne avec laquelle vous ne vous entendez pas est une situation défavorable. Il est probablement plus intelligent d’attendre que votre patron reconnaisse votre travail. Et si cela semble impossible, il pourrait être intéressant de commencer à chercher un nouveau job.

 

  • OUI: s’il n’y a pas d’évaluation des performances à venir:

Si votre entreprise ne fait pas d’évaluation des performances tout de suite ou même jamais. Alors vous pouvez organiser une réunion pour discuter de votre performance et compensation. Après, s’il n’y a pas de date officielle pour les augmentations de salaire, cela signifie que votre patron a le pouvoir décisionnel sur votre augmentation.

Choisissez le bon moment avant de prendre votre décision. Votre patron sera probablement influencé en votre faveur s’il est de bonne humeur et sans sentir toute la pression extérieur. Vous pouvez, à ce moment là, rappeler la valeur que vous avez ajoutée.

 

  • NON: si votre société a un calendrier pour les évaluations des performances:

Il y a peut-être une date à laquelle les augmentations sont décidées. Si c’est le cas, il est probablement inhabituel que la direction en attribue une à un autre moment. Peut-être s’agit-il de l’anniversaire du jour où vous avez commencé, le premier janvier, juste avant l’établissement du budget pour l’année suivante, ou avec les évaluations des employés. Vous pouvez inscrire cette date dans votre calendrier et commencez à préparer vos documents.

Toutefois, si votre entreprise verse des augmentations lors des évaluations de performances, lancez la demande à l’avance afin de vous assurer que vous obtenez ce que vous souhaitez. En effet, une fois que l’entreprise a décidé de votre augmentation, il est souvent trop tard pour négocier. Demander une hausse après qu’on vous en a donné une peut vous faire paraître avide ou déconnecté.

 

  • OUI: si votre recherche salariale est solide:

Vous savez combien gagnent d’autres personnes dans votre travail et à votre niveau ? A la fois à l’intérieur et à l’extérieur de la société (parce que vous avez fait des tonnes de recherches) ? Vous pouvez indiquer les taux du marché pour le type de travail que vous effectuez et montrer comment vos contributions vous placent à cette échelle de rémunération.

 

  • NON: si vous vous contentez de deviner les chiffres:

Vous ne pouvez pas y aller avec votre instinct. Vous ne connaissez pas de chiffres précis pour ce que vous devriez être payé? Alors faites des recherches en ligne, renseignez-vous sur ce que font vos collègues et ceux de votre domaine et comparer les salaires. Si vous connaissez des recruteurs, ils peuvent également constituer une bonne source d’informations sur le taux en vigueur. Donc, vous devez prouver que vous êtes clairement sous-payé par rapport aux autres. Ainsi, cette information utile vous aidera à défendre votre cause.

 

  • OUI: si vous avez pris beaucoup plus de travail et de responsabilité (et vous avez démontré que vous êtes capable):

Vous a-t-on donné de nouvelles missions exigeantes, occupé en tant que gestionnaire temporaire, sous la responsabilité d’un collègue, ou avez-vous déjà travaillé sur des projets qui sont généralement supérieurs à votre note salariale? Félicitations, vous êtes bien placé pour demander une augmentation de salaire.

Ceci s’applique même si ce n’est pas une révision ou une saison de relance dans votre entreprise. Lorsque vous apportez plus que ce que votre description de travail permet et que vous obtenez des résultats à plus grande échelle que prévu, vous avez la possibilité de demander une augmentation de salaire.

Généralement, juste après l’achèvement d’un projet, c’est le moment idéal.

 

  • NON: si vous n’avez pas été chargé de nouveaux travaux:

Si vous suivez depuis longtemps le même type de projets, il est difficile d’affirmer que vous méritez une grosse augmentation de salaire. Dans ce cas, au lieu de demander de l’argent, demandez plus de responsabilité. Si de nouvelles tâches vous ont été confiées mais que cela ne fait qu’un mois ou deux que vous avez commencé à y travailler, attendez environ 6 mois. En effet, une fois que vous avez réellement fait vos preuves, vous êtes mieux placé pour demander un salaire concomitant.

 

  • OUI: si vous avez fait votre travail correctement:

Vous avez préparé toutes les raisons pour lesquelles vous devriez obtenir une augmentation de salaire et vous disposez de la documentation pour le prouver (critiques antérieures, courriels de réactions positives, rapports de données, travaux en cours). Chiffres, initiatives, résultats, tout ce qui montre tout ce que vous avez accompli au cours de la période d’examen ne se limite pas à votre description de travail, mais va au-delà: vous êtes tous prêts à vous lancer, vous êtes bien placé pour faire la demande.

 

  • NON: si vous ne pouvez pas donner de réponse convaincante à la question “Pourquoi méritez-vous une augmentation?”

En termes simples, si vous n’avez pas mis en place un gros fichier rempli de réalisations, de résultats et de façons dont vous avez aidé l’entreprise à se développer et à réussir, faites-le d’abord. L’idée n’est pas de demander de la munificence, c’est de démontrer votre valeur et d’être indemnisé en conséquence. Et non, “je suis ici depuis un moment” n’est pas une très bonne réponse.

La chose la plus importante à considérer de demander ou non une augmentation est ce que vous ferez si vous ne l’obtenez pas. Que vous envisagez d’assumer davantage de responsabilités au travail, écrivez une liste de vos réalisations pour les discussions futures sur les salaires, ou même chercher un nouvel emploi, réfléchissez à ces résultats potentiels avant de commencer la conversation. Avoir un plan B en place signifie que peu importe ce qui se passe dans la réunion, vous saurez quoi faire ensuite.

Previous post

L'application mobile Qapa !

Next post

13 questions que les recruteurs adorent poser lors d’entretiens téléphoniques: