La Cour des Comptes vient de jeter un énième pavé dans la mare ! En effet, la Cour des Comptes a publié ce mardi son rapport sur les allocations-chômage de l’UNEDIC. Face à l’augmentation du nombre de chômeurs à indemniser et surtout de la durée de plus en plus longue d’indemnisation due à la difficulté de retour à l’emploi, le déficit de l’assurance-chômage va s’élever à environ 19 milliards d’euros pour l’année 2013 seulement. La Cour des comptes recommande donc une série de mesures pour assurer la continuité du paiement des allocations-chômage à tous les Français. La première consiste à mieux cibler les chômeurs fragiles c’est-à-dire ceux dont le retour à l’emploi est le plus difficile et le plus long. La Cour des Comptes recommande également d’adapter l’indemnisation des chômeurs à la situation actuelle de la France et donc entre autres : de baisser l’indemnisation des chômeurs les mieux payés (une personne au chômage peut toucher plus de 6.100 euros nets par mois pendant 18 mois), de modifier de fond en comble les allocations des intermittents qui plombent les comptes de 1 milliard sur les 19 milliard de déficit alors que les intermittents ne représentent que 3% des chômeurs en France, de revoir les contrats aidés qui coûtent chers et ne sont pas performants en terme de retour à l’emploi, de modifier à la baisse l’indemnisation en activité réduite qui permet de toucher un complément de revenus quand on a déjà un travail précaire mais qui ne permet pas un retour pérenne à l’emploi durable. En conclusion, la Cour des Comptes recommande de mieux cibler les personnes fragiles et aussi d’orienter les crédits de formation vers les personnes qui en ont le plus besoin et dont le retour à l’emploi est le plus difficile et le plus long.

Previous post

SFR baisse ses prix

Next post

Le top 10 des chanteurs / musiciens français les mieux payés