Dans le cadre du développement de votre entreprise, vous serez sûrement amené à recruter des salariés. Le recrutement d’un bon vendeur est déterminant quand vous avez pour objectif d’augmenter votre chiffre d’affaires. On nous pose souvent la question : comment recruteur un bon vendeur ? Voici les conseils de Qapa.fr dans ce genre de démarches :

1. Le vendeur doit connaître et aimer votre activité
Le premier critère consiste à s’intéresser aux intérêts de la personne que vous voulez embaucher pour occuper un poste de vendeur dans votre société. Votre vendeur doit aimer ce que vous faites, votre activité et le marché sur lequel il va devoir s’employer.

2. Le vendeur devra connaître vos produits
Pour être efficace, le bon vendeur devra maitriser parfaitement le catalogue de vos produits ou de vos services. Si ces derniers sont techniques ou assez pointus, il sera bien entendu formé.
Il convient également que votre vendeur connaisse la puissance de vos offres et ce qui les différencient de vos concurrents.

3. Le vendeur aura un bon sens du contact
Dans son activité, le vendeur est en contact permanent avec votre clientèle. De ce fait, il doit être à l’aise et sûr de lui lorsqu’il échange avec vous. Aussi, il doit avoir une bonne présentation car il véhiculera l’image de votre société, il doit bien évidemment s’exprimer correctement.
Enfin, le candidat doit être sensible aux problématiques des vos clients et pas uniquement vouloir leur vendre à tout prix un produit ou un service.

4. Le vendeur devra être persévérant
Comme un bon vendeur qui se respecte, le votre devra être persévérant. Gardez en tête qu’un client qui répond négativement à une de vos propositions pourra tout de même changer d’avis dans le futur. Les refus essuyés par le vendeur ne doivent donc pas tous être considérés comme définitifs et surtout pas comme des échecs : Une partie de votre activité peut être générée grâce à de la persévérance, ce travail passe par celui du vendeur.

5. Le vendeur sera rémunéré en partie en fonction de sa performance
Si le candidat accepte d’être rémunéré en partie en fonction de sa performance et de ses chiffres, cela est un premier bon signe. En effet, cela signifie qu’il se sent capable de relever le défi et de réussir pour obtenir la rémunération qu’il souhaite. De votre côté, c’est aussi pratique : vous rémunérez votre vendeur en fonction de ce qu’il vous rapporte.

6. Le vendeur sera organisé
Un bon vendeur est quelqu’un de bien organisé. Il doit correctement gérer et surtout maitriser son agenda. Un client aime généralement bien sentir qu’il soit suivi de près par le vendeur, un client ne doit jamais devoir appeler un vendeur pour avoir des nouvelles sur l’avancement de son dossier.
Cela vous permettra également de suivre le travail de votre salarié et d’avoir des informations pertinentes sur ses journées et son planning.

Previous post

Comment recruter du personnel expérimenté ?

Next post

Stages en entreprise : soigner sa politique et son image