Chaque année, le CREDOC questionne plusieurs centaines d’entreprises dans tous les secteurs dans toute la France pour connaître leurs intentions d’embauche et prévoir l’état du marché du travail. Dans cette étude, le CREDOC a aussi analysé les raisons pour lesquelles les entreprises déclarent qu’elles ne vont pas recruter en 2017.

D’après cette étude, le fait de ne pas avoir de besoins reste, comme en 2016, le principal motif pour ne pas recruter (77,3% des répondants).

D’autre part, l’anticipation et les embauches réalisées les années précédentes est le deuxième élément avancé par les établissements non recruteurs (45,5%), tandis que 43,7% des employeurs évoquent une conjoncture qui n’est pas favorable.

Notons que cette proportion est en baisse (52,4% en 2016). Enfin, la situation financière de l’entreprise (38,3%) et la rigidité du droit du travail (37,2%) sont également citées comme motifs récurrents de non-recrutement. Ces proportions sont en baisse, avec respectivement -9 points et -4 points. La difficulté à trouver le candidat adéquat est cité dans 20,7% des cas.

Pour quelles raisons ne prévoient-ils pas de recruter cette année ?

Previous post

Un peu plus de touristes en France au 1er trimestre

Next post

M. Macron : l’emploi vous dit merci... mais ce n’est pas suffisant !