Lors d’un entretien d’embauche, le recruteur doit interroger le candidat sur ses aptitudes professionnelles concernant le poste souhaité. Ainsi, les questions d’ordre personnel ou qui s’écartent du domaine professionnel sont strictement interdites. Si le cas se présente, alors le candidat n’est en aucun cas obligé d’y répondre et peut trainer l’employeur devant la justice. 🙅‍♂️

1. Des questions sur la situation familiale

Êtes-vous marié(e) ? Avez-vous des enfants ? Prévoyez-vous de tomber enceinte ? Quelle est la profession de votre conjoint(e) ?

Toutes ces questions concernant votre situation familiale n’ont rien à voir avec vos compétences. De plus, elles révèlent une forme de sexisme et sont fortement discriminantes.

Généralement, elles découlent du fait que l’employeur ne désire pas accorder de congé maternité et ne donne pas l’égalité des chances aux femmes.

2. Des questions sur la santé

Quels sont vos problèmes de santé ?

L’employeur a le droit de faire passer une visite médicale afin de déterminer si le candidat est apte à travailler sur un poste particulier nécessitant une surveillance médicale.

Cependant, il n’a pas à connaitre les détails de ses problèmes de santé. Seul le médecin du travail peut évaluer l’aptitude médicale du candidat.

3. Des questions sur l’origine

De quels pays venez-vous ?

Cette question est parfaitement illégale et discriminatoire. Effectivement, elles peuvent révéler une forme de racisme et ne permettent en aucun cas d’évaluer les aptitudes du candidat.

4. Des questions sur les opinions politiques

Que pensez-vous de la politique fiscale du président ? Le discours de ce candidat vous-a-t-il convaincu ?

Le recruteur n’a aucunement le droit de demander au candidat pour qui il vote. Ses opinions politiques ne le regardent pas et ne doivent pas être abordées au cours de l’entretien.  

5. Des questions sur la religion

Quelle religion pratiquez-vous ?

La religion fait partie de votre vie privée. Ici encore, le code du travail interdit formellement toutes questions sur l’appartenance religieuse durant un entretien d’embauche. Il est même défendu de le mentionner dans l’offre d’emploi ou encore, par exemple, d’interdire la pratique du jeune dans l’entreprise.

6. Des questions sur le casier judiciaire

Avez-vous un casier judiciaire ?

Mis à part certaines exceptions comme le poste de policier ou de vigile par exemple, le recruteur ne peut pas se baser sur ce critère pour embaucher un candidat. Même si ce dernier a déjà eu des problèmes avec la justice, ce n’est pas légal pour l’entreprise de vérifier les antécédents.

7. Des questions sur la sexualité

Êtes-vous homosexuel(le) ? Êtes-vous monogame ?

Que ce soient des questions sur l’orientation sexuelle ou sur les pratiques, elles révèlent de la vie privée du candidat. Ces questions ont également un caractère discriminatoire. Le candidat est parfaitement libre de sa sexualité et n’a pas à la dévoiler.

Suivez QAPA sur FacebookLinkedIn et Instagram ou rendez-vous directement sur qapa.news pour recevoir, chaque jour, nos derniers articles ! 🚀 
Et pour accéder à toutes nos offres direction qapa.fr ou l’application mobile disponible sur Apple et Google Play.

Previous post

Top 7 des citations sur l’importance de la persévérance 🙌

Next post

Top 7 des répliques du film « Don’t look up » ☄️