Description
Le métier de géomètre topographe consiste à effectuer des relevés topographiques, dresser des plans, réaliser des projets fonciers, des implantations d’ouvrages (comme des limites de propriétés, de voiries, de réseaux diver), ceci en ayant dressé l’état existant, physique et juridique, des propriétés. En fonction de l’importance de la mission ou du chantier, il ou elle est en gharge de l’organisation de l’animation, et du contrôle des équipes topographiques, ceci en veillant bien à respecter les consignes de sécurité, les normes de qualité et les règles de l’art. Le ou la géomètre topographe exerce son activité en bureau ou en extérieur (tous types de milieux urbains ou ruraux) et par tout temps (froid, pluie, neige…). Il/Elle effectue parfois des déplacements de courte durée.

Caractéristiques recherchées
Bonnes vue et perception spatiale, bonne résistance physique, intégrité fonctionnelle des pouces et des index, aptitude à la marche en terrain accidenté, rapidité de réaction à des signaux, précision, rigueur.

Exemple d’une formation existante

  • Partie 1. : Réalisation de levés et de plans topographiques : établir des canevas de points altimétriques et planimétriques – faire une reconnaissance sur le terrain – apprendre les techniques de levés par alignement, prolongement et rayonnement et celles des levés codés – manier des systèmes GPS – traiter des données par calcul informatisé et manuel – reporter des points par dessin manuel et dessin assisté par ordinateur (DAO) et éditer des plans (18 semaines).
  • Partie 2. : Faire des implantations et des études d’infrastructure : apprentissage des techniques d’établissement des schémas d’implantation à partir des plans et des profils des ouvrages, du calcul topométrique, des techniques d’implantation avec équerre optique et des techniques d’implantation aux instruments topographiques – réalisation de procès-verbaux d’implantation et de réception – lecture et analyse des dossiers des projets d’infrastructure et recherche d’informations – mise en place d’un avant-projet – apprentissage des méthodes de mise en place des projets (caractéristiques géométriques des voies de circulation et des réseaux) – réalisation de calculs topométriques et apprentissage des techniques de métrés – évaluation des coûts financiers des projets – création des dossiers de consultation des entreprises – réalisation des documents de suivi (10 semaines).
  • Partie 3. : Effectuer des études foncières : méthodes d’analyses des plans et documents écrits tels que des titres de propriété ou des documents issus du cadastre – réglementation de l’urbanisme – montage d’un avant-projet – réalisation de calculs topométriques – mise en place du projet foncier – techniques de détermination de surfaces – suivi et gestion administrative des dossiers – méthodes d’archivage – techniques de levés de façades et d’intérieur -réalisation des plans d’architecture – apprentissage des régles relatives à la copropriété et à la division – détermination de surfaces selon la loi Carrez (10 semaines). Stage en entreprise (4 semaines). Session de validation (2 semaines).

Durée
10 mois environ (1575 heures)

Niveau obtenu
Titre professionnel de niveau 3 correspondant au BTS/DUT.

Previous post

L'emploi en PACA - Diagnostic territorial 2013

Next post

Croissance de 19% pour l’éolien dans le monde en 2012