Vous y êtes, vous avez (enfin) obtenu un entretien d’embauche et vous vous y préparez depuis des jours. Cela fait bientôt 30 minutes que l’entretien à commencer et vous entendez la questions fatidique : « Quelle est votre plus grande faiblesse ? » que l’on peut décliner en « quel est votre plus grand défaut ? ». Comment répondre à cette question sans sortir des réponses toutes faites ?

Après avoir fois plusieurs tests, nous nous sommes rendus compte que la meilleure façon de répondre est en fait de partager une faiblesse passée et de la positionner comme une force actuelle. KESAKO ? Vous devez impérativement montrer que vous êtes conscient(e) de cette faiblesse, mais que vous avez appris, au fil des années, à vous en servir comme d’une force. Pour cela, suivez les étapes suivantes.

Retrouvez notre article : Que faire après l’entretien d’embauche ?

1. Choisissez bien une faiblesse passée que vous avez réussi à surmonter

Pour cela, vous devez sélectionner une faiblesse réelle qui soit, de préférence, liée à votre travail et qui permettra ainsi de renforcer votre candidature. Idéalement, choisissez une faiblesse que vous avez transformée en force.

Exemple : le perfectionnisme

2. Partagez votre expérience et montrez à votre interlocuteur comment cette faiblesse a pu avoir de l’influence sur vous ou votre travail (sans en faire trop)

Soyez réel, sans trop apeurer votre interlocuteur. Vous devez lui montrer l’impact négatif de ce défaut sur vous ou sur votre environnement de travail. Donnez des exemples précis.

Partagez un exemple de la façon dont cette faiblesse que vous, votre équipe ou votre rendement au travail menacé.

Exemple: « Au début de ma carrière, je tenais à me prouver et à prouver aux autres que j’étais quelqu’un de déterminer et de perfectionniste. Toutefois, je me suis vite rendu compte que j’en attendais trop de moi-même et que je n’étais pas quelqu’un de sur-humain. J’ai finis par développer un ulcère et j’ai vraiment failli faire un Burnout ».

3. Racontez comment vous avez réussi à surmonter cette faiblesse

Vous devez raconter à votre interlocuteur la façon dont vous avez finalement réussi à renverser la situation. Souvenez-vous de ces trois lettres : D.A.R (Défi / Action / Résultat). Ainsi, racontez à votre potentiel recruteur le défi que ça a été pour vous de passer au delà de cette faiblesse, comment vous avez réussi à le faire et quel a été le résultat sur vous ou votre équipe de travail.

En conclusion, faites bien attention de raconter votre histoire et votre expérience dans les détails, ne faites pas les choses à moitié et faites bien passer votre message. Une réponse honnête à cette question prouve votre approche intelligente des problèmes et surtout votre capacité à vous relever après un échec.

Retrouvez notre article : Comment conclure un entretien d’embauche ?

Previous post

La solution de François Fillon au chômage des jeunes : l'alternance

Next post

Armée de terre : 1er recruteur de France ?