Parfois, il arrive que des recruteurs posent des questions au sujet de votre situation familiale et de vos enfants. Bien sûr, le recruteur ne le fait pas toujours avec une mauvaise intention, il peut juste essayer de faire la conversation, mais vous devez absolument lier toutes les questions sur votre vie personnelle (ou tout ce que vous pensez être inapproprié) à la tâche à accomplir ou au job auquel vous postulez.

Rappelez-vous que la loi contre les discriminations à l’embauche réglemente aussi l’entretien d’embauche ainsi l’employeur qui envisage un recrutement n’est pas autorisé à poser n’importe quelle question au candidat, ni à utiliser n’importe quel mode d’évaluation.

Le candidat bénéficie d’une certaine protection durant le processus de recrutement, notamment en matière de respect de la vie privée.

Les informations demandées au candidat servent uniquement à apprécier sa capacité à occuper l’emploi proposé ou ses aptitudes professionnelles. Ces informations doivent avoir un lien direct et nécessaire avec l’emploi proposé ou avec l’évaluation de ses aptitudes (par conséquent, il ne peut en principe pas être posé de questions sur l’état de santé du candidat, sa situation familiale, sa vie sexuelle, son logement, ses loisirs, etc.). La loi sur les discriminations force les employeurs à ne recruter que sur les compétences des candidats.

Les méthodes et techniques d’aide au recrutement mises en œuvre doivent être portées à la connaissance du salarié. Les résultats obtenus doivent rester confidentiels, sauf à l’égard du candidat.

Ces méthodes et techniques d’aide au recrutement ou d’évaluation des candidats doivent être pertinentes au regard de la finalité poursuivie (le recours, par exemple, à l’astrologie ou à la numérologie pour évaluer le candidat n’est pas autorisé).

Aucune personne ne peut être écartée d’une procédure de recrutement en raison de :

  • son origine, son sexe, ses mœurs, sa situation de famille,
  • son appartenance à une ethnie, une nation ou une race,
  • ses opinions politiques, ses convictions religieuses, ses activités syndicales ou mutualistes,
  • son état de santé.

À noter : tout candidat écarté pour ces motifs discriminatoires peut réclamer des dommages et intérêts pour le préjudice subi.

 

A la question « Prévoyez-vous d’avoir des enfants ? », voici la réponse la plus adéquate : «Vous savez, ce n’est pas une question d’actualité pour moi. Mais je suis très intéressée pour en connaître davantage sur les progressions de carrière dans votre entreprise. Pouvez-vous m’en dire plus à ce sujet? »

 

 

 

 

Previous post

Entretien d'embauche : 5 questions qu'il faut poser à un recruteur pour se démarquer

Next post

Entretien d'embauche : comment s'adapter au mieux à la personnalité des recruteurs ?