L’INSEE a analysé les profils des auto-entrepreneurs sur l’année 2014.

Il y a aujourd’hui plus d’un million d’auto-entrepreneurs en France.

En 2014, 60 % des auto-entrepreneurs immatriculés au premier semestre démarrent effectivement une activité économique avant la fin de l’année ; ils se lancent principalement dans les activités spécialisées, scientifiques et techniques (19 %), le commerce (16 %) ou la construction (13 %).

 

Parmi ces auto-entrepreneurs qui ont concrétisé leur projet, 54 % en font leur activité principale. Pour les auto-entrepreneurs qui se lancent en activité principale, ce régime apparaît comme un moyen de créer leur propre emploi ; seulement 6 % d’entre eux exercent une autre activité rémunérée en 2014, contre 71 % de ceux démarrant en activité de complément.

 

La part des femmes est en hausse par rapport à la génération 2010, comme pour les créateurs d’entreprises individuelles classiques.

L’âge, l’expérience ou le diplôme favorisent le démarrage, mais plus souvent dans l’optique d’une activité de complément. Les auto-entrepreneurs de 2014 sont principalement des chômeurs ou des salariés du privé. Les premiers visent d’abord à assurer leur propre emploi alors que les seconds recherchent plutôt un complément de revenu. Les projets sont généralement modestes, la moitié des auto-entrepreneurs n’ayant rien investi à leur immatriculation. Par rapport à 2010, ils montent plus fréquemment leur projet seuls, ainsi que les autres créateurs d’entreprises individuelles de la même génération. En 2014, ils bénéficient cependant plus souvent d’aides publiques qu’en 2010. Leur clientèle reste globalement locale et peu nombreuse. Six auto-entrepreneurs sur dix n’ont pas de site internet dédié à l’entreprise et n’utilisent pas les réseaux sociaux.

Previous post

Michel Sapin a rencontré le PDG D'alstom

Next post

Rentrée 2016 : Les contrats d'intérim explosent et augmentent de 37% en 1 an