A l’occasion de la Journée mondiale de la terre ce 22 avril, Qapa.fr, partenaire emploi de tous les français, présente le premier baromètre dédié aux emplois « vert ». Des chiffres qui montrent qu’en France, la préoccupation « verte » n’est pas encore généralisée mais touche fortement le marché de l’emploi et les travailleurs.

*Méthodologie : baromètre basé sur l’analyse de 450 000 offres d’emploi, toutes fonctions confondues, déposées par les 135 000 recruteurs qui publient leurs offres d’emploi sur Qapa.fr (commerçants, artisans, TPE, PME, grosses entreprises). Ces offres d’emploi concernent tous les secteurs d’activité partout en France métropolitaine et sur une base de plus de 4,5 millions de candidats. Parmi ces candidats, 50% d’entre eux sont des non-cadres et 50% sont des cadres. Les chiffres et statistiques représentent un état des lieux de l’emploi en France jusqu’au 15 avril 2016. Toutes les informations mises en avant par les candidats et par les recruteurs sont déclaratives. Ces données ont également été compilées et comparées aux informations DARES 2016.  

 « De 2010 à 2014, la France recense environ 4 millions d’emplois verts. Ce chiffre comprend toutes les professions qui possèdent une finalité environnementale ainsi que les métiers dits « verdissants », c’est-à-dire qui sont potentiellement affectés par les préoccupations écologiques. Si cela semble important, dans les faits, peu d’emplois sont encore dédiés à ces problématiques. Espérons que ces quelques graines semées donneront plus d’emplois verts dans les prochaines années ».

Stéphanie Delestre, fondatrice de Qapa.fr

Les emplois « verts » c’est quoi ?

Parmi tous les secteurs d’activités, trois se partagent en priorité les emplois dits « verts ». La production et la distribution d’énergie et d’eau arrivent à la première place (34%) juste devant le traitement des déchets (28%) et le secteur dédié à la protection de la nature et de l’environnement (15%).

Dans ces trois secteurs, certains métiers sont plus recherchés que d’autres. Ainsi, les agents d’exploitation arrivent en tête (20%), suivis des techniciens de maintenance (14%) et les commerciaux (11%).

TOP 3 des régions les plus « vertes »

Toutes les régions ne sont pas égales quant à leur sensibilité en faveur des emplois verts. Ainsi, c’est la région Centre qui obtient la palme avec 23%. A la deuxième place se positionne la Normandie avec 21% et enfin la région Provence-Alpes-Côte-D’azur en troisième avec 16%.

14% d’autres métiers « verdissants »

En parallèle des métiers « verts », beaucoup d’autres activités sont intimement liées à l’écologie et au développement durable. Ainsi, 14% de la totalité des offres d’emploi sont concernés et touchent de près les problématiques environnementales. Soit plus de 3,8 millions de salariés. C’est le cas pour le BTP (14%), les Transports (12%), l’Industrie (11%) ainsi que l’Agriculture et la gestion des espaces verts (9%).

Ces 4 secteurs réclament des métiers bien spécifiques qui vont du Maçon au Technicien en bureau d’études, du Chauffeur-livreur, en passant par le Responsable contrôle qualité ou encore l’ouvrier agricole.

Côté niveaux d’études, peu de surprises avec des débouchés pour les CAP / BEP, Bac pro et Bac +2. A noter que les personnes sans qualifications peuvent postuler dans le BTP et les Transports ainsi que l’Agriculture et la gestion des espaces verts.

Certaines régions sont davantage attractives pour le BTP « vert » comme l’Ile-de-France (20%), Rhône-Alpes (16%) et PACA (12%).

Les métiers « verts » liés aux Transports sont mieux desservis en Ile-de-France (24%), Rhône-Alpes (20%) et Hauts de France (18%).

Quant à l’Auvergne-Rhône-Alpes (16%), le Centre (15%) et les Pays de la Loire (12%) c’est le secteur de l’Industrie qui a le vent en poupe. Enfin, l’Agriculture et la gestion des espaces verts sont plébiscités en région Aquitaine (19%), Rhône-Alpes (18%) et Languedoc-Roussillon (12%).

 

Previous post

Rebond des créations d'entreprises en mars 2017

Next post

Conseils carrière : 10 manières de se rendre indispensable au travail