Le cabinet Robert Walters a publié son étude sur la prévision des salaires par secteur pour 2014 à partir de la compilation des salaires de 100.000 candidats à travers le monde.

Banque de detail
L’attentisme économique, les nouvelles normes prudentielles (Bâle 3) et, surtout, l’évolution des
canaux de distribution ont impacté le marché de l’emploi dans le secteur bancaire. Avec un effectif global de près de 380 000 personnes, la banque recrute moins qu’auparavant compte tenu de la réorganisation de nombreuses lignes métier.
Toutefois, le léger rebond évoqué dans notre dernière étude s’est vérifié en milieu d’année 2013 avec la reprise des recrutements dans les réseaux bancaires. Les conseillers – particuliers et patrimoniaux notamment – sont de nouveau sollicités par les banques mutualistes et la Fédération Bancaire Française (FBF).
Il n’y a pas eu d’évolution notable au cours de l’année 2013 dans la banque. Seuls les métiers du risque ont connu une progression de 5 à 10% sur les salaires fixes pour les nouvelles recrues. Nous prévoyons une configuration similaire pour 2014.
Les recrutements de chargés d’exploitation au sein des réseaux bancaires reprendront probablement en 2014, après 3 années d’accalmie. Les profils recherchés seront principalement les conseillers de clientèle haut de gamme/ patrimoniale et les conseillers de clientèle professionnelle, métier tremplin vers la fonction de directeur d’agence.

Banque d’investissement
Sur le premier et deuxième trimestre, le marché s’est avéré complexe : les banques ont surtout recruté en interne et se sont concentrées sur la finalisation de leurs plans de réorganisation Bâle 3.
À partir du deuxième semestre, les institutions financières françaises et étrangères ont commencé à recruter à l’extérieur, en quête de profils plus opérationnels, plug and play et autonomes. Phénomène qui a semblé se pérenniser sur la fin de l’année 2013, notamment en finance corporate (M&A, coverage, project finance, etc.)
Globalement, les rémunérations sont restées stables, hormis sur les profils très opérationnels.
Si les institutions ne vont pas revenir à des gros volumes de recrutement, elles auront besoin de consolider l’ensemble de leurs équipes avec des candidats leur permettant de regagner une notoriété sur le marché, tels que les senior bankers dotés d’un réseau auprès du CAC 40, les associates en M&A autonomes, certaines classes d’actifs (equity, credit), etc.
Avec la reprise de la confiance au sein des marchés financiers, nous prévoyons une accélération des recrutements sur le premier trimestre 2014 (finance corporate et finance marché).

en résumé
Stabilité des salaires enbanque d’investissement
Recherche de candidats dotés d’une expertise en M&A e tequity
Baisse des recrutements en banque de détail du fait de l’évolution des canaux de distribution
Reprise des recrutements sur les postes de directeurs d’exploitation au sein de la banque de détail en 2014

Previous post

Prévision salaires 2014 dans l'assurance

Next post

Prévision salaires 2014 dans le conseil