Les chiffres sont tombés, au premier trimestre 2015, le PIB français a progressé de 0,6%, selon les chiffres de l’INSEE. Grâce à cette croissance de l’économie française, on note une nette amélioration par rapport aux trimestres précédents (voir le graphique).

Pourquoi ce rebond ?

La progression des dépenses de consommation des ménages serait un des facteurs qui contribuerait fortement à ce rebond de croissance et à cette augmentation de l’activité. Autre facteur : la chute de l’euro et des cours du pétrole qui peuvent également expliquer cette évolution positive. Selon l’INSEE, l’activité des industriels s’améliore et les perspectives d’exportation sont au plus haut depuis les années 2000. Le taux de marge des entreprises se redresse en partie grâce au crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE). La Commission européenne revoit clairement ses prévision de croissance à la hausse et est plus optimiste que le gouvernement puisqu’elle table sur 1,1% de croissance pour l’ensemble de l’année 2015. Bercy prévoit 1%.

Des répercussions sur le déficit ?

Bruxelles prévoit une réduction du déficit de 3?8% du PIB en 2015 et de 3,5% en 2016. Toutefois, ces chiffres sont loin de l’objectif initial de François Hollande qui souhaite parvenir à l’équilibre budgétaire en 2017.

Capture d’écran 2015-05-13 à 09.46.38

Previous post

5 façons de montrer au recruteur que vous êtes la personne à recruter

Next post

ING recrute sur Qapa