Comme chaque année, Gallileo, cabinet d’étude et de conseil interroge les étudiants de grandes écoles sur leurs aspirations pour leur premier emploi. Actuellement, il semblerait que le premier emploi apparaisse comme un tremplin pour 6 étudiants sur 10.

Méthodologie : pour réaliser cette étude, Gallileo s’est appuyé sur les réponses de 1 900 étudiants en fin d’études, interrogés au premier trimestre 2016. Ces étudiants sont dans les écoles en tête de classements Commerce et ingénieurs: HEC, ESSEC, ESCP, EM Lyon ou Polytechnique, Mines Paris, Centrale Paris ou Ponts et Chaussée.

Premier emploi : tremplin

Selon cette enquête, le premier emploi est vu comme un tremplin pour la plupart des étudiants : faire carrière dans la même entreprise n’est plus une finalité pour les futurs diplômés. L’enquête souligne une «rupture» dans la vision qu’ils ont de leur premier emploi. Pour 60% d’entre eux, il est considéré comme un sas d’entrée de deux ou trois ans menant vers d’autres horizons plus séduisants. 68% des futurs diplômés plébiscitent également un management de proximité, traduction de leur volonté d’acquérir au plus vite de nouvelles compétences.

57 % sondés privilégient un salaire fixe et confortable plutôt qu’une rémunération plus élevée mais variable et risquée.

 

Previous post

Votre Playlist jazz du week end pour continuer à chercher un emploi en musique

Next post

Hausse du Halo autour du chômage en 2015