Pour trouver votre premier emploi, il est important de faire preuve d’organisation pour mettre toutes les chances de votre côté. Qapa a établi pour vous une méthode en 10 étapes pour trouver le job le plus adapté à vos besoins.

1 – Déterminer clairement votre projet professionnel

Tout candidat à l’emploi doit se connaître et être capable de déterminer son projet professionnel avant de postuler. Si votre projet n’est pas encore bien défini, vous pouvez, pour vous aider, faire appel à votre entourage. Posez, par exemple, des questions à votre famille, vos amis et anciens collègues de stage sur leur métier, les compétences nécessaires pour l’exercer. Cela vous permettra de mettre à plat les vôtres, d’une part, et de vous projeter ou non dans leur métier, d’autre part. Faites également un point précis sur vos différentes forces et faiblesses (langues, compétences techniques…). Vous pourrez alors mieux vous vendre, plus tard, en entretien.

2 – Se tenir au courant des tendances du secteur

Se renseigner sur le marché de l’emploi est un travail nécessaire pour cibler les entreprises qui recrutent. Rien ne sert de postuler dans des entreprises qui n’offrent pas d’opportunités par exemple ou qui sont en pleine restructuration (plans sociaux). Il y aura très peu de chance qu’elles vous reçoivent en entretien.

3 – Etre sélectif sur les offres auxquelles vous postulez

Identifiez les offres d’emploi qui correspondent le mieux à votre profil et à vos aspirations. Sélectionnez les entreprises susceptibles d’être intéressées par votre projet professionnel. Recherchez des informations sur le Web, interrogez votre réseau. Inutile d’envoyer votre CV tous azimuts. « Rien ne sert de répondre si vous n’avez pas de chances réelles d’être convoqué en entretien : vous perdez votre temps et faites perdre celui de vos interlocuteurs », prévient le consultant Fabrice Carlier, spécialiste de la recherche d’emploi. Vous pouvez également déterminer un périmètre géographique de candidature en sélectionnant les départements proches de votre domicile ou les régions où vous pourriez envisager une installation.

4 – Adaptez votre CV en fonction des offres

Indiquez dans la rubrique « Expérience » de votre CV les informations qui sont les plus pertinentes au regard du poste auquel vous prétendez. L’exercice n’est pas facile, mais vous devez transformer vos diplômes en compétences. « Si, littéralement, le curriculum vitae est votre « parcours de vie », le recruteur ne doit pas y voir seulement une succession de diplômes, expériences et activités. Il doit identifier clairement les compétences que vous mettez à sa disposition », explique Manuelle Malot, Directrice Carrière et Prospective de l’EDHEC. N’hésitez pas à illustrer vos propos par des résultats concrets se rapprochant des attentes spécifiées dans l’offre. Vous devez par conséquent clarifier, valoriser votre CV en l’adaptant à l’offre. Bien cerner les contours d’un poste vous permettra de concevoir, via votre CV, un véritable outil marketing. Pour rappel, votre CV doit être précis, sobre, synthétique et sans fautes d’orthographe !

5 – Participer à des salons, des forums et des conférences

Salons, forums, job datings, conférences, ateliers organisés par des organismes comme Pôle Emploi, l’Apec ou les cabinets de recrutement… De nombreuses manifestations sont organisées tout au long de l’année. C’est l’occasion de vous familiariser avec le monde de l’entreprise, de questionner les professionnels sur leur activité, leur entreprise. Mais aussi de développer votre réseau. Mais avant de vous rendre à l’un de ces évènements, assurez-vous que celui-ci correspond à votre projet professionnel. Pour cela, identifiez les entreprises et consultez leur site Internet. Cela vous permettra d’en savoir plus sur leur activité, leurs valeurs, leurs différents métiers, leurs opportunités et parcours évolutifs. Ces éléments vous aideront à faire un choix : en vous rendant uniquement sur les stands qui répondent à vos aspirations professionnelles, vous optimiserez votre temps de présence le jour J.

Et adoptez une attitude professionnelle. N’oubliez pas que vous êtes en face de potentiels recruteurs. Soyez clair et concis dans vos échanges, et montrez votre motivation à rejoindre l’entreprise.

6 – Se faire connaître sur la toile

Outre les sites emploi généralistes ou spécialisés dans votre secteur, vous pouvez vous rendre visible sur des réseaux sociaux professionnels comme Viadeo ou LinkedIn. Ils sont de plus en plus utilisés par les entreprises à des fins de recrutement. Des offres d’emploi y sont d’ailleurs publiées. Vous pourrez également entretenir les relations professionnelles développées lors des différents salons et forums. Les business games et tous jeux concours en ligne sont également autant de « rencontres » informelles qui peuvent changer la donne. L’Oréal, BNP Paribas, Devoteam, Thales, Société Générale… ont lancé leur business game pour dénicher de nouveaux talents. Certaines d’entre elles récompensent d’ailleurs les lauréats par des stages. A vous d’user de stratagèmes pour vous faire remarquer et décrocher un stage ou un premier emploi.

7 – Se faire recommander par un salarié de l’entreprise

Sachez que la cooptation est un excellent moyen pour les entreprises de recruter. Le principe ? Un salarié recommande votre CV à l’entreprise, en échange vous êtes contacté pour un entretien d’embauche. Professeurs, associations des anciens, entreprises où vous avez réalisez des stages ou des jobs d’été, relations familiales… aucune piste n’est à négliger. Faites savoir que vous recherchez un emploi et mettez à jour régulièrement vos informations sur les sites emploi et les réseaux sociaux professionnels.

8 – Soyez opérationnel pour les entretiens

Montrez de l’intérêt pour le poste pour lequel vous êtes reçu en préparant soigneusement l’entretien. Ne venez surtout pas les mains dans les poches le jour de l’entretien. Il est capital de se renseigner sur l’entreprise, son activité, son rayonnement international, ses principaux concurrents par exemple. Les entreprises ont, pour la majorité, un site ou une rubrique entièrement consacrée aux métiers du groupe, à ses activités… Profitez-en pour glaner un maximum d’informations et préparer quelques questions en vue de les poser au recruteur le jour J. Ne poser aucune question peut être interprété comme un manque d’intérêt pour l’entreprise et le poste.

9 – N’éliminez aucune possibilité

Soyez ouvert, adaptable et mobile. Ne refusez pas une mission en intérim ou un CDD trop vite. L’intérim est un bon moyen de cumuler des expériences. Et ne vous entêtez pas à vouloir intégrer une grande entreprise à tout prix, pensez aux PME. Elles recrutent de nombreux jeunes diplômés chaque année et ce, partout en France !

La souplesse, il en faudra également dans vos attentes salariales. Les candidatures étant nombreuses et les budgets serrés, ne vous fixez pas uniquement sur votre salaire d’embauche. Vous pourrez négocier habilement votre salaire, une fois que vous aurez fait vos preuves dans l’entreprise.

10 – Faire preuve de détermination

Faites de votre motivation votre grand atout par rapport à des candidats plus expérimentés. Une candidature doit toujours être personnalisée : les réponses standardisées sont donc à bannir.

Par ailleurs, prenez la peine de suivre toutes vos candidatures en relançant chacun des recruteurs. Pour faciliter votre suivi, tenez quotidiennement à jour un tableau de bord (sur Excel par exemple). Répertoriez toutes les entreprises contactées, les candidatures envoyées (références, intitulés de poste et dates d’envoi). Vous pourrez alors savoir quelles entreprises relancer et à quel moment (attendez généralement entre 7 et 10 jours). Et n’oubliez pas de remercier à chaque fois votre interlocuteur pour le temps qu’il vous a accordé. Quelle que soit la durée de votre recherche, ne perdez pas confiance. Restez professionnel, déterminé et positif !

Previous post

Un accès à l'alternance facilité pour les chômeurs peu qualifiés

Next post

5 exemples d'un manque de confiance qui vous décrédibilisent au travail