Toshiba a annoncé, ce lundi, un recentrage de ses activités et des réductions massives d’effectifs. En effet, le groupe japonais est soumis à rude concurrence et affiche une mauvaise santé depuis des années. Cette restructuration va entrainer une perte annuelle de 4,2 milliards d’euros pour l’exercice d’avril 2015 à Mars 2016. L’action Toshiba a chuté de 9,80% à cause de fuites dans la presse et le titre a perdu 50% depuis le printemps lors des premiers doutes sur les comptes de l’entreprise.

6800 postes supprimés

En 2008 / 2009, Toshiba avait déjà vécu une bien piètre année à cause d’une restructuration due à la crise financière. Mais la perte n’avait pas dépassé 343 milliards de yens. Le groupe a alors annoncé une suppression de 6800 postes pour fin-mars 2016. A cela s’ajoutent un appel à départs dans une activité de semi-conducteurs et le transfert à Sony de 1100 autres salariés. Plus de 1000 postes doivent aussi être supprimés dans les fonctions administratives. Au total, plus de 10000 postes devraient disparaitre sur un total de 200000 dans le monde.
Toshiba dit réfléchir a un regroupement avec d’autres fabricants (Fujitsu et Vaio selon la presse), dans le domaine des ordinateurs. En ce qui concerne les télévisions, le groupe va proposer au Japon seulement des modèles de sa propre fabrication et haut de gamme. Mais il va arrêter de vendre en propre ses modèles à l’étranger. L’usine de Toshiba, en Indonésie, va être vendue. La marque va être conservée mais les TV seront fabriquées par d’autres sociétés. Cette même opération sera menée pour les lave-linges. Pour l’électroménager, le groupe a également émis l’hypothèse d’un rapprochement avec une autre entreprise, la presse a laissé entendre que ce serait Sharp.

Manipulations comptables

Une série de manipulations de comptes avait été découverte au printemps dernier et avait mis à mal le groupe qui essaie encore de s’en remettre après avoir remplacé ses dirigeants. Entre 2008 et 2014, 3 PDG de Toshiba ainsi que plusieurs de leurs collaborateurs ont mis en place des artifices financiers qui ont abouti à surévaluer le bénéfice net des exercices de plus de 1,1 milliard d’euros. Comme pour Panasonic ou Hitachi, Toshiba doit faire des choix sur ses activités, à cause de la concurrence asiatique, et voit ses activités grand public (notamment PC et TV) souffrir. Les restructurations font disparaître ces appareils de leur portefeuille alors qu’ils se recentrent sur les activités d’industrie lourde ou d’équipement pour les professionnels.

 

Faites-votre-CV-en-ligne-gratuitement

Previous post

Test : Êtes-vous fait pour être vétérinaire ?

Next post

Miss France : les candidates sont quasiment toutes étudiantes !