Même les plus grands dirigeants de ce monde doivent garder une chose en tête : les leçons de l’enfance. Partager, dire merci, écouter, jouer, échanger… Voici des mots et des concepts pourtant simples… mais qu’on a tendance à rapidement oublier.

Récemment, le co-fondateur de Twitter, Jack Dorsey a annoncé qu’il donnait un tiers de ses parts de la société à ses employés : « Je préfère avoir une petite partie de quelque chose de grand qu’une grande partie de quelque chose de tout petit. Et je suis convaincu que nous pouvons faire de Twitter quelque chose de grand ! » a-t-il tweeté pour annoncer son geste.

Autre exemple récent, lorsque la société Yemeksepeti a été vendue, son PDG, Nevzat Aydin a donné 27 millions de dollars de bonus à partager entre ses 114 employés. De quoi en faire sourire plus d’un ! « Nous l’avons fait car l’entreprise a été un vrai succès, il fallait donc le partager avec tout le monde » a-t-il déclaré.

Vers un nouveau leadership

Voici ce qu’on peut définir comme les règles d’un nouveau leadership. Et ça, personne ne vous l’enseignera en école de commerce. De quoi s’agit-il ? Tout simplement de faire quelque chose de bien, quelque chose qui a du sens. Nous connaissons tous ces pseudos-dirigeants qui déclarent sur tous les toits que leurs employés « sont importants » et qu’ils mettent ça au centre de leurs intérêts. Mais qu’en est-il en réalité ?

C’est ici que j’en appelle à vos souvenirs. Souvenez-vous, dans la cour de récréation, lorsque vous étiez en écoles maternelle ou en école primaire, on nous a tous enseigné la même chose : partager, jouer, écouter et dire merci. C’est aussi simple que ça. Il ne me semble pas avoir entendu une maîtresse me demander de garder tout ce que je gagnais pour moi-même…

Au sein d’une entreprise, même si c’est le manager (ou leader) qui montre la voie à suivre et donne les objectifs à atteindre, le travail est bel et bien fait par ses petites mains, ses employés. Sans eux, la boite ne serait rien et il est parfois important de le rappeler. Alors, pourquoi ne pas honorer ces personnes là lorsque l’occasion se présente ?

Retour aux fondamentaux

Les leaders doivent garder une chose en tête : s’ils s’égarent et qu’ils commencent à oublier les règles essentielles de la vie et du leadership, ils risquent de s’en mordre les doigts car le rappel à l’ordre sera  glaçant. Ce sont nos actions positives qui vous permettront de passer devant vos concurrents et de vous mettre en avant plus que les autres car vous aurez gagné le respect de vos employés, sous-entendu de votre équipe de travail.

Mon conseil est tout simplement de revenir aux fondamentaux, qu’on a trop vite tendance à oublier. Asseyez-vous sur votre chaise, fermez les yeux et souvenez-vous de ce qu’on a pu vous apprendre à l’école : partager, dire merci, écouter, attendre, faire des compliments… voilà des qualités qui sont trop souvent mises à l’écart aujourd’hui. Je ne vous dis pas de devenir le gentil Nemo dans un monde de requins, vous devez bien évidemment garder votre âme de killer, mais ce n’est pas une raison pour en oublier l’essentiel : les leçons de l’enfance.

 

Previous post

6 raisons de continuer à rechercher un emploi pendant les fêtes

Next post

Apple, Google, Tesla : le palmarès des entreprises les plus innovantes