Les relevés de notes sont tombés. Et les premiers de la classe, détrônés. Le secrétariat d’État aux Droits des femmes a publié vendredi son deuxième classement annuel des 100 meilleures entreprises françaises en matière d’égalité professionnelle. Pour classer les bons élèves, il a pris en compte les politiques volontaristes de féminisation, la part des femmes dans les conseils d’administration (CA) et comités exécutifs (CE) au sein des entreprises SBF120, c’est-à-dire les 120 premières cotées en bourse à Paris. Sodexo occupe la première place et détrône Orange, d’habitude champion de l’égalité, qui chute à la 15e place.

Sophie_Bellon_Sodexo_parité

Sodexo décroche donc la palme de la mixité cette année avec 38% de femmes dans son conseil d’administration et 43% dans le comité exécutif, alors que la société ne figurait qu’à la sixième place du classement en 2013.  » Je tiens à dire aux femmes d’aujourd’hui que les postes de direction sont à leur portée, et aux entreprises que la diversité hommes-femmes n’est pas seulement une source de créativité et d’équilibre, c’est l’avenir-même des instances dirigeantes « , a affirmé Sophie Bellon, vice-présidente du CA de Sodexo en recevant le prix des mains de Pascale Boistard, la secrétaire d’État chargée des droits des femmes. L’entreprise de services de qualité de vie détrône ainsi Orange, habituel champion de l’égalité. Le géant des télécoms fait toujours grande impression avec sa directrice générale, Delphine Ernotte Cunci, et son objectif de 35% de femmes au sein des comités de direction d’ici 2015. Toutefois, cette année, il perd non seulement sa première place, mais chute au 15e rang.

Rien ne semble donc acquis à en croire ce nouveau classement. Des bons élèves de 2013 dégringolent comme Accor (qui passe de la 9e à la 55e place), Icade (de la 8e à la 16e place), GDF Suez (17e et désormais 31e) ou Ubisoft (23e place, désormais 52e). En contrepartie, d’autres entreprises ont réalisé des percées fantastiques dans le classement comme Euler Hermès, qui gagne onze places et s’incruste dans le peloton de tête à la neuvième place, L’Oréal qui troque sa 37e place contre la 13e ou encore CNP Assurances, qui passe de la 16e à la seconde place.

 

Restent tout de même les fidèles du top 20, qui ont seulement interchangé les places : Mercialys (3e), Korian-Medica (4e), Saint-Gobain (5e), Virbac (6e), Publicis Groupe (7e), Club Méditerranée (8e), Kering (10e), Axa (11e), Areva (12e) et Wendel (14e).

Le palmarès est porteur de bonnes nouvelles : les femmes pèsent de plus en plus lourd en entreprise, même si leur progression reste lente. Dans les conseils d’administration, soumis au régime des quotas par la loi Copé-Zimmermann, elles sont désormais 29,1% contre 26,2% l’an passé, soit 47 femmes supplémentaires. Dans les comités exécutifs, non soumis aux quotas, elles ne sont en revanche que 12,3% contre 12% l’an dernier. Preuve que pour l’instant l’égalité ne se construit pas d’elle-même.

Top 15 des entreprises les plus paritaires :
1. Sodexo
2. CNP Assurances
3. Mercialys
4. Korian-Medica
5. Saint-Gobain
6. Virbac
7. Publicis Groupe SA
8. Club Méditerranée SA
9. Euler Hermès S.A
10. Kering
11. Axa
12. Areva
13. L’Oréal
14. Wendel
15. Orange

Previous post

63% des entreprises envisagent de recruter des jeunes diplômés

Next post

L'offre d'emploi du jour : AG2R La Mondiale