Une étude réalisée par TNS Sofres pour OasYs Mobilisation nous propose son observatoire sur le vécu des managers et de leurs équipes. Cette étude a pris en compte l’avis de 1504 personnes, dont 752 managers, sur toutes les facettes du management : engagement, plaisir, compétences et comportements, difficultés et évolutions de leur rôle.

 

Les managers ne connaissent pas la crise

En effet, la crise ne semble pas avoir affecté le secteur du management :

  • 87% des managers se disent engagés dans le projet de leur entreprise. 73% des collaborateurs pensent également que leur manager est engagé.
  • 90% des managers pensent que leurs équipes s’engagent fortement dans l’atteinte des objectifs, un constat partagé par 77% des collaborateurs.
  • 84% des managers considèrent que le management de leur entreprise se mobilise pour satisfaire les clients, avis qui est partagé par 76% des collaborateurs.
  • 87% des managers aiment leur métier de manager

 

Condition majeure : le soutien de la hiérarchie

La « positive attitude » des managers doit s’accompagner du soutien de leur hiérarchie. Mais ce soutien n’est pas toujours là : 26% des managers ne se sentent pas suffisamment soutenus par leur hiérarchie dans leur action managériale et 25% considèrent que leur entreprise ne leur montre pas suffisamment qu’elle compte sur eux en tant que manager. De plus, 1/4 des managers ne se sentent pas soutenus par leurs pairs.

 

Visions différentes entre managers et collaborateurs sur les compétences managériales.

L’étude souligne un écart de perception important entre la vision des managers et des collaborateurs. 92% des managers considèrent qu’ils savent bien gérer l’équilibre entre la productivité et le bien-être de l’équipe alors que 42% des collaborateurs pensent le contraire. De plus, les managers apparaissent confiants dans leurs compétences managériales (82% des managers se sentent suffisamment formés pour assumer leur rôle) mais 37% de leurs collaborateurs ne partagent pas cet avis. On peut également noter que 6 managers sur 10 pensent que les collaborateurs peuvent s’adresser librement à eux (4 collaborateurs sur 10 partagent ce point de vue). Enfin, 9 managers sur 10 estiment consacrer le temps nécessaire à leur équipe, alors que seulement 6 salariés sur 10 sont du même avis.

On peut apercevoir un écart de 36 points entre le point de vue des managers et des collaborateurs pour ce qui est de rassembler ; l’écart est de 33 pour la capacité à motiver. Mais, les avis se rapprochent sur trois points : manager facilitant (perception des managers : 93% / perception des salariés : 66%), leader (perception des managers : 86% / perception des salariés : 61%), et exigeant (perception des managers : 82% / perception des salariés : 61%).

 

Des enjeux principalement organisationnels

L’étude révèle les difficultés majeurs des managers : la pression du court-terme pour 67% et le manque de coopération interservices (57%). Autres difficultés : les directives contradictoires, la réunionite et le reporting dans plus de 50% des cas. Par contre, les difficultés liées aux comportements des collaborateurs perturbent moins les managers dans leur quotidien (40%).

3 évolutions donnent lieu à de nouveaux enjeux pour les managers comme les processus qui compliquent leur travail (pour 42% d’entre eux), le fait de passer plus de temps à piloter qu’à manager leurs collaborateurs ( 39%) et l’attention grandissante de leurs collaborateurs à la qualité de vie au travail (34%). A noter que ni la génération Y ni le digital ne leur posent vraiment problème même si ce sont deux phénomènes dont ils reconnaissent très largement l’irruption mais qu’ils estiment savoir plutôt bien gérer.

 

Faites-votre-CV-en-ligne-gratuitement

Previous post

Les 16/30 ans passent 2h par jour sur leur smartphone

Next post

Paris, meilleure ville étudiante au monde