Cette année, les travailleurs français devront travailler un jour de plus pour l’Etat ! En effet, leur libération fiscale n’interviendra que le 29 juillet, soit un jour plus tard qu’en 2014, selon les dires du rapport de l’Institut économique Molinari, un think-tank libéral franco-belge, avec l’appui du cabinet de conseil EY Belgique.

Qu’est-ce que la libération fiscale des français ? C’est le jour à partir duquel ils travailleront pour eux et non plus pour financer la puissance publique, c’est-à-dire, l’Etat. Si on fait un petit tour chez nos voisins européens, il n’y a que les belges qui sont plus mal lotis que nous avec une libération fiscale qui n’interviendra que le 6 août prochain. Pour information, le jour de libération fiscale pour les espagnols est tombé le 7 juin dernier, pour les anglais le 9 mai, les portugais le 12 juin et les italiens le 2 juillet.

Concrètement, l’indicateur de « libération fiscale » mesure le poids des impôts (impôt sur le revenu et TVA) et des charges sociales pour les seuls actifs. Dans l’hexagone, ce chiffre atteint les 57,5% pour 45,1% dans l’Union Européenne. Selon l’étude de l’Institut Molinari, les Grecs auraient perdu 31 jours de liberté fiscale depuis 2010 et les Autrichiens 15 jours. Cependant, les français et les belges, avec 3 jours de pouvoir d’achat en moins restent les champions d’Europe de le fiscalité.

Une amélioration des finances publiques ?

Malgré l’acharnement fiscal qui pèse sur les français, il semblerait que cela ne débouche par pour autant sur une amélioration des finances publiques. En effet, le déficit public français reste de 4% du PIB en 2014. Ce sont les charges sociales qui pèsent le plus sur les foyers français. En effet, la France est actuellement numéro un parmi les Etats de l’OCDE, à cause du poids très élevé des cotisations sur les salaires.

D’autres articles peuvent vous intéresser  :

Fiche de paie : vers un bulletin de salaire simplifié ?

 

Réorganisation de Pôle emploi : réduction de l’accueil en agences

liberation-fiscale

 

 

Previous post

Fiche de paie : vers un bulletin de salaire simplifié

Next post

Taux de chômage Juin 2015 :
+ 1 300 demandeurs d'emploi