Six ans après une levée de fonds d’amorçage d’1,7 millions d’euros, Qapaintéresse de nouveau les investisseurs. Ce lundi, le site emploi annonce avoir réalisé un tour de table de 11 millions d’euros auprès de ses investisseurs historiques et d’Index Ventures. Un capital qui devrait permettre à la société, qui s’est récemment recentrée sur les offres en intérim, de prendre de l’avance sur ses concurrents, comme l’explique Stéphanie Delestre, co-fondatrice.

Comment s’est déroulée cette levée de fonds ?

Grâce au bouche-à-oreille, Qapa est devenu un outil puissant : nous recensons, en moyenne, entre 100 000 et 200 000 nouveaux candidats inscrits par mois. Le service de recrutement d’intérimaires Qapa Intérim, que nous avons lancé au printemps 2016 et qui est 100 % digital et mobile, a donné un coup d’accélérateur à notre développement. Cette levée de fonds s’est donc imposée de manière évidente, à un moment où nous souhaitions de nouveau accélérer. La somme – 11 millions d’euros – est assez inédite dans le monde des RH. Elle traduit l’ambition de Qapa de mettre le chômage K.O. !

Avec quels arguments avez-vous convaincu Index Ventures, votre nouvel investisseur ?

En plus de nos investisseurs historiques que sont Partech Ventures et 360 Capital Partners, Index Ventures a participé à ce tour de table. Trois facteurs nous ont permis de les convaincre : notre équipe, le fait que nous soyons le premier site emploi français en termes de volume de candidats et notre capacité à digitaliser tout le processus d’embauche, jusqu’à l’émission des fiches de paie dématérialisées. De notre côté, nous avons été séduit non pas par l’ancrage international d’Index Ventures, mais par le talent des investisseurs qui composent ce fonds.

Voir la suite de l’article

Previous post

Qapa.fr lève 11 millions d'euros pour mettre le chômage K.O

Next post

Baisse du nombre d’entreprises créées en décembre 2016