Dans une lettre au Congrès sur l’économie américaine, la Maison Blanche en personne s’est attardée à souligner le rôle joué par les nouveaux héros des usines : les robots ! En effet, selon elle, ces gros bras d’acier aideraient à améliorer la compétitivité nationale. Les américains apparaissent comme des gros acheteurs dans ce domaine. Ils ont ainsi installé près de 29 000 robots industriels en 2015, ce chiffre étant en hausse de 11% contre 9% en moyenne en Europe.

Premier pays : la Chine

Toutefois, le premier pays dans ce secteur reste bien évidemment la Chine, dont les ventes ont encore augmenté de 16% l’an dernier, ce qui représente plus d’un robot sur 4 vendu dans le monde. La France se fait clairement distancée puisque’on y installe que 2000 à 3000 exemplaires par an seulement. La faute à qui ? Aux industriels mais également à leur peur d’être accusés de détruire des emplois.

Vers une Nouvelle France Industrielle ?

En 2013 cependant, François Hollande a décidé de lancer la Nouvelle France Industrielle et les entreprises sont donc accompagnées par des experts dans le processus d’achat de robot pour automatiser les tâches pénibles et répétitives. Plusieurs aides sont alors proposées : 33 millions d’euros au titre du programme Robot Start PME, 1,3 milliard d’euros de prêts bonifiés robotique distribués par Bpifrance et encore près d’un milliard au titre du suramortissement. En 2014, les ventes ont bondi de 36% dans l’Hexagone comme l’explique Pierre Paturel, consultant chez Xerfi : « Il y a toujours beaucoup d’investissements dans l’automobile, secteur où la France a un bon niveau de robotisation, mais avec la baisse des prix et l’arrivée de robots collaboratifs, plus faciles à installer et plus abordables, d’autres secteurs comme l’agroalimentaire commencent à s’équiper ».

En 2015, la tendance se poursuit : « Nous avons encore vendu plus de 25% de robots supplémentaires en 2015, alors que 2014 avait déjà été une bonne année. Et 2016 démarre bien » comme en témoigne Serge Nadreau, responsable de la robotique chez ABB France.

Previous post

Il a failli être radié de Pôle Emploi pour ne pas s'être présenté à un entretien d'embauche qui a lieu... dans 3 semaines

Next post

La London School of Economics accueille Angelina Jolie dans ses profs !