Toutes les régions françaises ne sont pas à la même enseigne en ce qui concerne le chômage.

Les derniers chiffres publiés par l’INSEE montrent que ce sont Les Hauts de France (anciennement Nord-Pas-de-Calais) et tout le sud de la France qui sont les plus touchés par le chômage.

Les Hauts de France souffrent encore de la désindustrialisation de la région et du nombre élevé de jeunes qui arrivent sur le marché du travail. Le Sud de la France souffre pour sa part d’un flux migratoire important et d’un tissu économique moins complémentaire que la région Rhône-Alpes par exemple.

taux-de-chômage-par-région

En Île-de-France, Auvergne Rhône-Alpes et Bourgogne Franche-Comté, partant d’un taux de chômage autour de 6,5 % en 2008, la hausse du chômage est un peu plus contenue qu’en France métropolitaine (environ + 2,5 points). Pourtant, en Bourgogne Franche-Comté, l’emploi diminue entre 2008 et 2014.

En Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, Centre-Val de Loire, Bretagne et Pays de la Loire, la hausse du chômage est légèrement supérieure à la moyenne, alors que la situation initiale était relativement favorable.

Enfin, dans les extrêmes Sud et Nord (Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées, PACA, Corse, Normandie et Nord – Pas-de-Calais Picardie), le taux de chômage, relativement élevé initialement, s’accroît plus fortement que la moyenne. Bien qu’en forte hausse en PACA, Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées et Corse, l’emploi progresse moins que la population active.

Le taux de chômage par département fait aussi ressortir les départements du Nord et du Sud mais aussi de Seine-Saint-Denis avec un taux à plus de 12,5% de la population active.

taux-de-chômage-par-département

Previous post

Les robots piquent-ils le travail des Français ?

Next post

SONDAGE : le travail vous rend-il malade ?