Lorsque vous êtes en train de rédiger votre CV, certaines choses paraissent évidentes : certes, vous devez inclure et garder vos stages, vos derniers diplômes et votre dernière expérience professionnelle. Mais une fois que vous avez passé les « basiques », tout devient un peu flou : que faut-il faire de ces petits extra / détails qui vous paraissent insignifiants mais qui sont peut-être importants ? Vous avez été ramasseur / ramasseuse de balles pendant votre jeunesse, et si votre recruteur était un grand fan de tennis ? Ce genre de choses peuvent faire la différence ! Voici un petit guide pour vous aider à savoir ce que vous devez garder ou non.

Vos jobs d’été

Vous pouvez les garder… 

S’ils sont pertinents pour le poste pour lequel vous postulez. Et oui, si vous souhaitez devenir employé(e) dans une crèche par exemple, il faut absolument garder vos expériences de babysitting et de garde d’enfants sur votre CV. Idem, si vous postulez dans des postes à haute responsabilités et où l’organisation est le maitre mot, il peut être intéressant de conserver ce genre d’expériences, cela montre que vous êtes très organisé(e) et que vous avez le sens des responsabilités.

Retirez-les… 

S’ils prennent trop de place et qu’ils ne sont pas forcément pertinent pour votre future carrière. Pour vous aider dans ce choix, listez les différents jobs étudiants que vous avez effectués et essayez d’en sortir les compétences que cela vous a apporté. Si certaines compétences ressortent et peuvent être importantes pour vos futurs jobs, alors vous pouvez les garder !

Vos activités para-scolaires

Vous pouvez les garder… 

… Si elles sont pertinentes ou ont été importante durant votre parcours scolaire ou universitaire. Si par exemple, vous avez joué au tennis de manière professionnelle pendant 12 ans, vous devez le laisser, cela montre que vous êtes quelqu’un de rigoureux et de sérieux dans ce que vous faites. Idem pour toutes autres activités. N’oubliez pas que ces activités peuvent être un excellent moyen d’établir un lien et un contact avec votre interlocuteur. Et si votre futur patron était fan de tennis ?

Retirez-les

… Si vous n’avez pas grand chose à dire sur eux et s’ils ne sont pas vraiment significatifs dans votre parcours scolaire et universitaire. Incluez uniquement les expériences dont vous pouvez réellement parler.

Previous post

Code de la route, SNCF, gaz... : ce qui change au 1er mai 2016

Next post

Les Français souhaitent-ils "Joyeux Anniversaire" au bureau ?