En 2015, le nombre d’expatriés français a augmenté de 2% par rapport à l’année précédente. Au total, on compte 1,7 millions de personnes ce qui représente une hausse de 4,14% sur les deux ans. Pour être plus précis, ce chiffre représente le nombre de français qui sont inscrits sur les listes consulaires à l’étranger. Attention toutefois, ce chiffre ne correspond pas exactement à la réalité car l’immatriculation auprès du consulat est facultative.

Augmentation des expatriés au Congo, Mali et Algérie

Au Congo (+19%), au Mali (+14%) et en Algérie (+12%), le nombre d’expatriés français a clairement bondi en 2015 par rapport à 2014. En Suisse, le nombre de français atteint 175 700 soit une augmentation de 6%. En Italie et en Espagne, le nombre d’expatriés a reculé.

Comme le précise Hervé Heyraud, président fondateur des éditions du Petit Journal, le quotidien de référence des Français de l’étranger : « Il faut manier ces données avec précaution dans la mesure où elles varient en raison de l’augmentation d’inscriptions sur les listes consulaires (facultatives NDLR) et non pas simplement en raison de la hausse du nombre d’expatriés ».

Progression de 5% par an en moyenne

Entre 2006 et 2013, les dernières données de l’Insee, montrent que le nombre de personnes nées en France et qui partent pour l’étranger a progressé de 5,2% par an en moyenne. D’autre part, en 2013, 80 % des départs à l’étranger des personnes nées en France ont concerné des personnes entre 18 et 29 ans, âges d’études ou de début d’activité. Côté fiscalité, même si quelques centaines de personnes seulement avouent fuir un taux d’imposition trop élevé, ces départs engendrent de grosses pertes de revenus pour l’Etat français.

Aujourd’hui, on compte environ 2 millions d’expatriés français. Cependant, comme l’immatriculation au consulat est facultative, il n’existe pas de chiffres réels sur la question mais uniquement des estimations.

expatriés

Previous post

Quid du sexe au travail ?

Next post

Les étudiants majoritairement favorables à la sélection à la fac