métiers des transports

Les secteurs de la logistique et des transports sont étroitement liés et adoptent de plus en plus une démarche qui va dans le sens de l’éco-responsabilité.

Qui est majoritaire ? Si on retrouve plus de 1 336 000 salariés dans le secteur, dont 800 000 en logistique, ce sont les opérateurs et les chauffeurs routiers qui apparaissent majoritairement.

Voici les différents secteurs des métiers de la logistique et des transports :

1. Transport routier

Plus de 750 000 personnes sont salariées dans le secteur routier qui est, de loi, le plus demandeur avec plus de 30 000 nouveaux conducteurs chaque année.

Quelles compétences ? Informatique embarquée, relations commerciales et éco-conduite. En effet, ce sont les préoccupations environnementales qui priment aujourd’hui et qui créent des emplois dans les domaines de l’écomobilité par exemple (promotion de la circulation en vélo, covoiturage, services de location de voiture comme « Autolib’ » à Paris).

Métiers :

  • Routiers
  • Chauffeurs de bus
  • Chauffeurs livreurs
  • Chauffeurs de taxi
  • Ambulanciers
  • Déménageurs

2. Transport aérien

Ce sont plus de 130 000 personnes qui évoluent dans le transport aérien, dont 74 000 dans les compagnies aériennes, 12 000 à la Direction générale de l’aviation civile (DGAC), 10 000 dans les services aéroportuaires (sûreté) et 15 000 à l’assistance en escale. Nous pouvons également citer les postes du personnel navigant et des commerciaux (PNC, hôtesses de l’air et stewards, pilotes de ligne et contrôleurs aériens).

Qui recrute ? Ce sont essentiellement les domaines de l’exploitation, des métiers de l’assistance en escale, de la maintenance, de l’administration-support et du commercial qui recrutent.

Les métiers :

  • Hôtesses de l’air
  • Stewards
  • Pilotes de ligne
  • Contrôleurs aériens
  • Maintenance
  • Lesyield managers(analystes de vols)

3. Transport ferroviaire, maritime et fluvial

Deux acteurs dominants : la RATP et la SNCF qui a un plan de recrutement de plus de 40 000 personnes d’ici à 2017. L’objectif ? La compagnie ferroviaire souhaite remplacer les départs à la retraite et permettre de développer un mode de transport reconnu comme moins polluant que le transport routier.

Dans le domaine du transport maritime, ce sont surtout les nombreux départs à la retraite qui créent un besoin d’officiers de la marine marchande. Le transport fluvial, quant à lui, se développe lentement mais sûrement également comme une alternative moins polluant au transport routier. VNF (voies navigables de France) prévoit de renforcer le transport, y compris dans le cadre d’un tourisme fluvial. Plus de 4500 personnes sont employées par VNF aujourd’hui.

Les métiers du ferroviaire :

  • Conducteurs
  • Techniciens chargés de maintenance
  • Techniciens chargés de la régulation de la circulation des trains et métros

Les métiers de la marine :

  • Officier de la marine marchande
  • Responsables à bords
  • Seconds
  • Chefs mécaniciens

Les métiers du fluvial :

  • Postes à responsabilités : responsable d’unité de transport intégrée à une flotte
  • Responsable d’une entreprise artisanale de transport
  • Spécialistes en contrôle-qualité en environnement, en hydraulique, en sécurité et risques professionnels

 4. Les métiers de la logistique

Qu’est-ce que la logistique ? Elle est entre la production et la distribution. Opérations de stockage, magasinage et entreposage, emballage, expédition, traitement des commandes, organisation du trajet… Le développement du e-commerce a clairement aidé ces activités à se stimuler et à prendre une dimension internationale.

Un recours à des outils informatiques de plus en plus sophistiqués : qu’il s’agisse de progiciels de gestion intégrée de systèmes de géolocalisation ou d’identification par radiofréquence RFID et NFC, nous sommes maintenant capables d’assurer la traçabilité des produits dans l’entrepôt et de gérer les stocks.

Quelles sont les personnes recrutées ? Les opérateurs logistiques sont les plus demandés et on retrouve des emplois dans : les industries alimentaire, automobile, chimique ou plastique, mais aussi chez les prestataires.

Les métiers :

  • Ingénieurs ou directeurs logistiques
  • Opérateurs
  • Préparateurs de commandes et caristes
  • Gestionnaires des stockes
  • Responsable d’entrepôt
  • Acheteurs
  • Responsables d’approvisionnement
  • Chargés de planning transport
  • Responsable de flotte
  • Affréteurs
  • Organisateur de transport
  • Technicien logistique
  • Responsable de circulation racontent leur quotidien

5. Les formations possibles

Les jeunes diplômés ont la cote ! Le niveau de qualification pour intégrer le secteur s’élève, passant du bac pro au bac +2 / +3.

Vous en trouverez plusieurs :

  • BTS transport et prestations logistiques
  • DUT gestion logistique et transport
  • DUT qualité, logistique industrielle et organisation
  • Licence professionnelle…
  • Ecoles spécialisées niveau Bac+3
  • A Bac + 5, on retrouve des écoles d’ingénieurs (ISEL) et des écoles de commerce qui forment des futurs cadres en logistique internationale

Retrouvez toutes nos offres d’emploi Logistique et Transport sur Qapa.fr

 

 

Previous post

Phone Régie recrute sur Qapa !

Next post

Baromètre de l'emploi : les chiffres de Janvier 2015