L’organisation professionnelle des agences d’interim, qui regroupe plus de 600 entreprises de toutes tailles représentant 90 % du chiffre d’affaires de la profession, a publié les chiffres de l’interim en France.

Le léger décrochage d’août (-0,3 %) s’amplifie en septembre avec une baisse de l’emploi intérimaire de 2,0 % par rapport au mois de septembre 2013.
La baisse s’explique par :
Une moindre croissance dans les secteurs porteurs,
Une chute encore plus marquée dans le BTP.
En septembre, comme depuis avril, la plupart des secteurs enregistrent une hausse limitée : commerce (+3,3 %), industrie (+0,9 %), transports (+0,7 %), services (+0,7 %,); à l’exception du BTP, qui connaît un recul constant (-18,6 %).

L’Alsace enregistre une forte hausse de l’intérim (+11,1 %). D’autres progressions sont constatées, comme en Haute-Normandie (+ 6,5%) et en Nord-Pas-de-Calais (+3,0%).
Toutefois, la plupart des régions subissent un repli, comme l’Aquitaine (-7,7 %), la Franche-Comté (-8,1 %) et la Basse-Normandie (-9,1 %).

évolution-de-l-interim-en-france

L’emploi intérimaire est en hausse chez les ouvriers non qualifiés (+6,1 %) et les cadres et professions intermédiaires (+ 6,0 %). Il progresse également chez les employés (+3,7%).
En revanche, il est en baisse chez les ouvriers qualifiés (-11,1%).

Au cours des neuf premiers mois de l’année 2014, l’emploi intérimaire enregistre une baisse de 0,5 % par rapport à la même période de 2013.

Previous post

Consommation : 23 % des Français dépenseront moins pour Noël cette année

Next post

Les 5 choses à ne pas faire en entretien