Aujourd’hui Qapa a la chance d’interviewer Ernesto Suarez, fondateur de l’entreprise Assurance location voiture, groupe Halo. Il nous raconte ses débuts et nous donne des conseils pour se lancer dans l’aventure entreprenarial.

Créée en 2013, l’entreprise Halo est aujourd’hui présente sur 6 marchés internationaux. Quelles sont les clés de son succès ?

Dès le début, je voulais faire d’Halo un leader mondial dans le domaine de l’assurance de location de voiture. Cette motivation nous a conduit à bâtir une entreprise internationale très rapidement en lançant des sites Web sur les grands marchés européens.
Notre équipe fonctionne selon trois points clés :

  • l’importance de la construction d’une base solide,
  • la capacité d’adaptation au changement,
  • l’importance de placer le client au centre de notre action.

Ernesto-suarez

 

Ainsi, nos objectifs ont été de développer un produit adapté au client et créer un site Web facile et agréable à utiliser. Le site et le produit sont les deux piliers de Halo. La devise de l’entreprise est « Si vous prenez en compte les clients, l’entreprise réussira. »

Comment avez-vous eu l’idée de démarrer votre entreprise ?

J’ai toujours voulu créer ma propre entreprise, depuis l’université. Affiner mon idée a pris du temps mais mon expérience professionnelle au sein de la compagnie d’assurance AIG m’a beaucoup aidé. J’ai eu la chance de travailler dans des villes comme New York, Sao Paulo et Londres. Parmi les divers emplois que j’ai occupé au sein d’AIG, ceux que j’ai préféré étaient liés au développement de nouveaux produits et à l’aspect « contact client ».

Puis je me suis rendu compte que contrairement à d’autres domaines de l’assurance des particuliers, Internet n’était pas utilisé pour l’assurance de location de voiture jusqu’à récemment. Il y avait peu de connaissances à ce sujet, personne ne pensait qu’il était possible d’acheter une assurance de location voiture en ligne et moins chère. L’idée était donc novatrice et selon moi, il était temps de proposer au consommateur une autre option que l’assurance traditionnelle.

Aviez-vous fait un business plan pour vous lancer dans la création d’Halo ?

Oui, bien sûr, comment pourrais-je l’oublier ? Mon business plan est un document qui existe toujours. Il a fallu beaucoup de temps pour le consolider et il a été dans mon bureau tout au long de la première année d’existence de Halo. Le développement est un processus lent.

Prévoyez-vous d’élargir les types de produits et services financiers proposés par Halo ?

Notre but est d’être un leader mondial de l’assurance de location de voiture. Cette motivation nous a conduit à construire une expansion à l’international. L’idée d’avoir plusieurs sites correspondants aux différents marchés de l’Europe occidentale est vitale pour la croissance et la connaissance de nos produits sur différents marchés. Pour le moment, l’accent est donc mis uniquement sur l’assurance des voitures de location.

Quels soutiens personnels et/ou professionnels avez-vous reçu ?

Lors des débuts, j’ai eu le soutien de ma famille. Ce fut une décision difficile de quitter mon travail, mais je savais que le risque en valait la peine. Une toute nouvelle aventure m’attendait !
Quand j’ai commencé mon entreprise, le soutien professionnel est venu de mes principaux investisseurs, Bridges Ventures LLP. Très ingénieux, ils m’ont aidé à trouver les talents qui pourraient m’aider dans des domaines spécifiques, tels que le marketing digital, et m’ont permis de créer un vaste réseau de fournisseurs avec lesquels ils avaient travaillé dans le passé.

A ce moment je me suis rendue compte qu’avoir une bonne équipe fait partie de la base solide d’une entreprise.

Pensez-vous qu’Internet est un allié pour les entrepreneurs ?

Je pense que oui, une entreprise moderne a besoin de technologie. Mais les meilleures applications ou sites Web du marché sont inutiles s’ils ne sont pas adaptés à nos clients ou compliqués à utiliser. Aujourd’hui, le matériel informatique est beaucoup moins cher qu’en 2009 (lorsque je me suis lancé). Tout le monde ou presque dispose d’un ordinateur et c’est donc maintenant une bonne période pour commencer une activité en ligne.

Avez-vous des recommandations sur la façon de gérer les expériences négatives ?

L’humilité et l’humour aident à continuer d’avancer quand les choses deviennent difficiles. Je ne suis pas de ceux qui pensent que la confiance est une approche infaillible pour obtenir la réussite. L’humilité ne signifie pas pour autant avoir une faible estime de soi. Cela signifie simplement de se concentrer davantage sur la réalisation sans attendre nécessairement un succès immédiat. Cela fait appel également à la patience, en quelque sorte.

Il est important de ne pas baisser les bras si le résultat escompté n’est pas immédiatement au rendez-vous. Si cela fonctionne, c’est super. Si ce n’est pas le cas, apprenez de vos erreurs pour le prochain essai.

Quels conseils donneriez-vous à ceux qui comme vous souhaitent lancer leur propre entreprise ?

Mettez de la passion dans ce que vous faites. Que vous travailliez pour une grande ou petite entreprise ou que vous envisagiez de créer votre propre entreprise, la passion dans votre activité fera la différence. Exceller dans un travail salarié ou dans la création de votre propre entreprise exige du dévouement.
Selon mon expérience, la compréhension du produit et de son fonctionnement est essentielle pour comprendre comment innover dans le domaine choisi et réussir.

 

Previous post

Emploi : le Baromètre Qapa pour la région Rhône-Alpes - Octobre 2015

Next post

Les entreprises françaises redressent la barre