Cette mesure est passée quasi inaperçue mais elle risque de provoquer un tsunami. En effet, à partir du 1er juillet 2013, les CDD (contrats à durée déterminée) courts de moins de 3 mois vont être plus taxés : ainsi la cotisation patronale d’assurance chômage va passer de 4% à 7% pour les CDD d’une durée inférieure à un mois et à 5,5% pour les CDD d’une durée comprise entre un mois et trois mois.
Pour mémoire, plus de 60% des CDD sont inférieurs à 3 mois en France.
Les risques de cette mesure sont la baisse du recours aux CDD pour des périodes courtes et donc la baisse des recrutements mais peut-être aussi un basculement vers l’intérim plus souple et moins chronophage administrativement pour les entreprises.

Previous post

L'âge de la retraite à 70 ans ?

Next post

Votre stage de fin de MBA se termine sans offre d’emploi ? comment faire ?