Vous aurez beau avoir fait un bon entretien, certaines choses peuvent vous causer préjudice et faire que la personne en face de vous ne pense plus qu’à ce détail énervant. Vous serez alors immédiatement écarté des favoris pour ce poste.

1. Arriver beaucoup trop tôt
Arriver en retard à un entretien est sûrement la pire chose que vous puissiez faire car cela témoigne de votre négligence et d’un manque de respect envers la personne qui vous fait passer l’entretien.
Mais arriver (au moins) 15 minutes avant le début de votre entretien n’est pas non plus une bonne chose. Le recruteur va alors se dépêcher de terminer ce qu’il était en train de faire pour ne pas que vous attendiez trop longtemps. Vous l’aurez donc mis dans une situation inconfortable et commencerez votre entretien avec un mauvais a priori de sa part.
Il est compréhensible d’arriver en avance à un entretien. Mais plutôt que de rester dans le hall pendant 15 minutes à vous tourner les pouces, allez dans un café à proximité.

2. Arriver trop préparé
Il faut, bien évidemment, venir préparer à un entretien. Mais il est contre-productif de venir trop préparé.
Venir trop préparé nuira, d’une part, à votre diction qui, bien que travaillée, sera clairement identifiée comme non-naturelle par le recruteur. Et si le recruteur perçoit que vous ne réfléchissez pas lorsqu’il vous pose une question, vous aurez fait une très mauvaise impression.
Être trop préparé nuit également à votre spontanéité et réduira vos chances d’engager une vraie conversation avec la personne en face de vous. Vous ne pouvez en effet pas mener une discussion si vous n’écoutez pas réellement les questions que l’on vous pose et adaptez une réponse en conséquence.

3. Ne pas se préoccuper de ce qu’attendent les recruteurs
Les recruteurs veulent, avant tout, profiter de l’entretien pour savoir ce que vous pouvez apporter à l’entreprise et en quoi vos qualités et votre personnalité seront une bonne valeur ajoutée à l’équipe déjà existante.
Il vous faut donc vous focaliser sur la manière de convaincre le recruteur que vous pouvez apporter quelque chose à l’entreprise plus que les avantages qui vous seront proposés.
Ce n’est que lorsque vous avez déjà démontré que vous êtes un bon candidat que vous pourrez commencer à aborder les thèmes tels que le salaire, les primes…

4. Être trop détendu
Que vous passiez un entretien dans une grande banque d’affaire ou dans une startup à l’ambiance très jeune, gardez une attitude professionnelle.
Il peut arriver qu’un recruteur vous donne l’impression d’être très détendu, mais ce n’est pas pour autant que vous pouvez lui parler des détails de votre vie personnelle. Vous pouvez très bien allier professionnalisme et sympathie pour montrer au recruteur que vous pouvez facilement vous intégrer dans une équipe de travail.

5. Ne pas dire « Merci »
Il ne s’agit pas ici du simple « merci » que vous adressez au recruteur avant de franchir la porte, mais d’un remerciement sincère qui témoigne de votre reconnaissance et de votre franchise.
Et même si vous sortez d’une journée d’entretiens et que vous êtes lassé, vous devez rester concentré et montrer assez de dynamisme pour être convaincant. La moindre erreur, même après un très bon entretien, peut vous coûter ce poste. N’oubliez donc pas de remercier le recruteur pour le temps qu’il vous a accordé et pour les renseignements qu’il a pu vous apporter.

Les entretiens d’embauche sont des épreuves très stressantes et il est très difficile de bien s’y préparer. Vous devez pourtant faire en sorte d’être concentré sur ce que vous pouvez apporter à l’entreprise. Souvenez-vous enfin qu’un entretien n’est terminé que lorsque vous sortez du bâtiment de l’entreprise.

Previous post

Les derniers chiffres de l'interim

Next post

L'offre d'emploi du jour : Adjoint(e) de magasin pour Jennyfer