Le coût de la vie étudiante augmente de 1,23% à. la rentrée 2016.

Cette hausse du coût de la vie s’explique principalement par l’augmentation des prix des loyers et des transports dans un certain nombre de villes universitaires (source UNEF). Six villes cumulent ces deux augmentations : Paris, Bordeaux, Lyon, Orléans, Besançon et Nice.
En cause, l’augmentation du prix des loyers des petites surfaces, notamment à Paris en raison du non respect de l’encadrement des loyers, ainsi que des tarifs étudiants dans les transports en augmentation, à l’image de Bordeaux qui voit ses tarifs augmenter de 7,43%.
Alors que le logement représente en moyenne 55% du budget des étudiant·e·s, plus de la moitié des villes universitaires voient les loyers des petites surfaces s’envoler, avec une hausse de 1,38% à Paris et de 0,5% pour le reste de la France. Certaines villes universitaires connaissent des hausses significatives : + 4,70% à Bordeaux, +3,45% au Mans, + 2,38% à Caen ou encore 1,79% à Rennes.
Le prix des transports pèse lourd dans le budget des étudiant·e·s dans de nombreuses villes universitaires. Une dizaine de villes mettent en place des tarifs au dessus de la moyenne nationale qui est de 231,32€. Hors Île de France, quatre villes universitaires, Lyon, Dijon, Rennes et Tours, font le choix d’appliquer des tarifs supérieurs à 300€ alors que d’autres villes comme Toulouse appliquent un tarif à 100€ par an.
augmentation-loyer-transport-cout-vie-etudiante-2016
Le gouvernement a annoncé le gel de l’ensemble des frais obligatoires d’inscription pour la rentrée 2016 : frais d’inscription en licence et en master, prix du restaurant universitaire, tarif de la médecine préventive et de la sécurité sociale.
Previous post

24.100 emplois créés en France au 2ème trimestre 2016

Next post

5 mythes sur l'entrepreneuriat qui tombent