Ce n’est plus un secret pour personne, François Fillon est candidat à la primaire UMP pour 2017. Dans ce cadre, l’homme politique multiplie les projets et propositions (économie, éducation, immigration…). François Fillon s’attaque aujourd’hui au chômage des jeunes et propose l’alternance comme « principale voie d’accès à l’emploi des jeunes ».

« Alors que le candidat François Hollande avait mis la jeunesse au coeur de son programme, le chômage massif des jeunes est socialement inacceptable. 140.000 jeunes quittent chaque année le système scolaire sans diplôme ni qualification, et un jeune sur quatre est au chômage », énonce François Fillon dans un dossier qui a été distribué aux journalistes Mardi 19 mai. Le candidat à la primaire de l’UMP compare la situation française à celle d’autres pays européens comme l’Allemagne, la Suisse ou encore le Royaume-Uni qui, selon lui, réussissent mieux.

François Fillon remet clairement en cause notre système de formation qui n’est pas adapté au marché du travail.  Pour lui, il faudrait développer et systémiser l’alternance qui doit être promue comme une voie d’excellence.

« Seuls 7% des jeunes Français entre 16 et 25 ans sont en alternance, dont 5% en apprentissage, contre 17% en Allemagne », alors que « 25% des jeunes Français sont au chômage contre 8% des jeunes Allemands ».

Parmi ses propositions, il souhaite mettre fin au culte du diplôme et plus concrètement aux contrats aidés. S’il est à l’origine de cette réforme, il reconnait toutefois qu’il faut « savoir analyser les erreurs du passé pour ne pas les refaire ». Il propose alors de redéployer les fonds de ces contrats en direction de l’alternance et de l’apprentissage. Selon lui, il faudrait également « généraliser l’apprentissage dans l’enseignement professionnel » et « confier aux régions la totalité de l’enseignement professionnel ».

Les jeunes apprentis devraient pouvoir passer le maximum de temps dans les entreprises, et ces dernières doivent également faciliter les « embauches et les licenciements » en réformant le code du travail.

Retrouvez notre article sur la formation en alternance.

 

Previous post

Burnout : les secteurs les plus touchés

Next post

Quelle est votre plus grande faiblesse ? : Comment répondre en 3 étapes