Le préfet de police de Paris a déclaré ce matin mercredi l’interdiction de la manifestation contre la loi travail que voulaient organiser jeudi à Paris les syndicats opposés au projet du gouvernement.

Depuis plusieurs jours, le Ministre de l’Intérieur, Monsieur Cazeneuve, annonçait dans plusieurs média que les conditions n’étaient pas réunies pour assurer la sécurité des biens et des personnes par les organisateurs des manifestations et réclamait des manifestations statiques, c’est-à-dire localisées dans un seul endroit pour que les forces de l’ordre puissent faire leur travail. Le casse des vitres de l’hôpital Necker pour Enfants Malades avait mis le feu aux poudres car personne n’a pris la responsabilité des débordements et des frais.

Aujourd’hui, les « représentants des syndicats refusant catégoriquement la tenue d’un rassemblement statique et formulant ensuite des propositions alternatives d’itinéraires », le préfet de police « considère qu’il n’a pas d’autre choix que d’interdire la tenue de la manifestation », a indiqué la préfecture de police dans un communiqué.

 

Dans la foulée de cette annonce, Philippe Martinez et Jean-Claude Mailly, les secrétaires généraux de la CGT et de Force ouvrière, ont indiqué vouloir être reçus « rapidement » par le ministre de l’Intérieur. Le Ministre de l’Intérieur est finalement revenu sur la décision du Préfet de Police et a ré-autorisé la manifestation à Paris, en demandant à ce qu’aucun débordement ne soit fait.

Previous post

7 choses à faire quand rien ne va plus dans votre recherche d'emploi

Next post

Postuler à une offre est le meilleur moyen de trouver un emploi