Qapa a reçu Othmane Bouhlal, le co-fondateur de la start-up Chauffeur privé. Il a répondu à toutes nos questions, sans réserve …

Bonjour Othmane. Pouvez-vous nous raconter votre parcours ?
Bonjour Qapa !
Je suis né au Maroc en 1984. J’ai passé mon bac au lycée Français. Ensuite je suis parti au Canada, à Montréal pour faire mes études d’ingénieur. Pendant mes études, j’ai fait plusieurs stages : un chez McCann Ericsson à Paris dans le marketing, un autre chez Siemens à Berlin dans l’ingénierie, un autre dans la banque Julius Berg à Genève dans la finance.
J’ai toujours beaucoup bossé en cours car je voulais avoir un bagage et les stages m’ont permis de connaître plusieurs secteurs d’activité.
A la fin de mes études d’ingénieur, j’ai trouvé un poste en CDI.

Tout le monde se bat aujourd’hui pour un CDI, comment avez-vous décidé de laisser tomber votre poste en CDI pour lancer votre entreprise ?
L’envie !! L’envie de faire quelque chose qui me plaît chaque matin…
Et puis à force de voyager et de m’intéresser à différentes industries, je me suis rendu compte des opportunités. Et la France est un pays avec beaucoup d’opportunités.

Est-ce-que le principal pour lancer sa boîte, c’est d’avoir l’idée ?
En tout cas, c’est important ! L’idée de lancer Chauffeur privé est venue au cours de mes voyages professionnels. Je prenais souvent le taxi et j’ai remarqué que l’industrie du transport terrestre varie beaucoup d’un pays à l’autre. Il n’y a qu’à comparer Paris avec Londres et New-York et on se rend vite compte des différences des services offerts par les taxis. Aussi pourquoi est-il si compliqué de trouver un taxi le vendredi soir ou le samedi soir dans certaines grandes villes ? et aussi pourquoi n’y-a-t-il pas de programme de récompense de fidélité comme on peut en trouver dans l’aérien ? L’idée de départ est donc de lancer un service de chauffeur privé efficace.

Avez-vous tester l’idée ?
Avoir une idée ce n’est pas assez, il faut vérifier qu’il y a bien un marché, avoir un business-plan et amasser des fonds, convaincre un certain nombre de personnes de l’avenir de la société. De notre côté, nous en avons parlé à des gens proches qui ont déjà monté des boîtes et à des investisseurs.

Qui vous a vraiment aidé ?
Mes parents, le soutien des plus proches, et mes associés car il y a tout à faire a partir dune feuille blanche.

Combien d’associés êtes-vous ?
Nous sommes 3. Nous avions tous un diplôme bac+5 et un CDI et nous avons tout misé sur Chauffeur privé.

Expliquez-nous ce qu’est Chauffeur privé.
Aujourd’hui, pour être taxi à Paris il faut acheter une licence qui coûte environ 100.000 euros. La licence de taxi permet de transporter des personnes et de pouvoir prendre des clients en charge n’importe où y compris dans la rue quand ils lèvent le bras.
Il y a en fait 2 marchés différents : les taxis et les transporteurs de personnes ou voitures de tourisme avec chauffeur : là-aussi il faut une licence délivrée par Atout France : cette licence permet de transporter des personnes et est beaucoup moins chère. Elle ne permet pas en revanche de prendre en charge des personnes directement dans la rue, il faut qu’il y ait eu avant une réservation. C’est là qu’intervient Chauffeur privé : Chauffeur privé est une application mobile qui met en relation des transporteurs de personnes avec des personnes qui ont fait une réservation à l’avance, Chauffeur privé est un outil de mise en relation avec système de réservation dans lequel le client donne son adresse de départ et son adresse d’arrivée et connait le prix de la course à l’avance. Aujourd’hui Chauffeur privé a plus de 100 chauffeurs partenaires et beaucoup ont été recrutés sur Qapa.fr.

Qu’est-ce-qui a été le plus difficile ?
Les démarches administratives sont très compliquées et prennent du temps : il faut rédiger des statuts, des pactes, et payer des avocats !
Quand j’étais salarié, j’avais des horaires. Quand on lance sa boîte on n’a plus d’horaires, on travaille 24/24 mais c’est magique !

Est-ce-que vous le referiez ?
Bien sûr, quand c’est pour faire quelque chose qu’on aime !

Quels conseils pouvez-vous donner aux personnes qui souhaitent lancer leur société ?
1/ tester son idée autour de soi
2/ dans l’idéal avoir des associés ou des partenaires avec des compétences complémentaires
3/ être sûr qu’il y a bien un marché pour pouvoir un jour dégager des revenus.

Un grand merci à Othmane pour le temps qu’il nous a accordé et longue vie à Chauffeur privé !

Previous post

Les frais professionnels vus par notre avocat-conseil

Next post

2013 : 100 000 postes industriels à pourvoir en France