L’intérim est souvent considéré comme précaire alors qu’il présente de nombreux avantages, surtout en période de crise. Il souffre également de nombreuses idées reçues. On vous laisse en découvrir 5 ci-dessous.

#1 Si je fais de l’intérim, je dis adieu à un emploi en CDI

FAUX !

Selon « le Prisme », 16% des intérimaires décrochent un CDI. Les jeunes représentent 1/3 des intérimaires, et cette forme d’emploi leur permet de tester plusieurs entreprises et univers professionnels et ainsi de se faire repérer.

#2 Si je fais de l’intérim, je n’aurais pas de vrai contrat, ni de vraie couverture sociale

FAUX !

Effectivement, un intérimaire signe un contrat avec l’agence et non l’entreprise, mais il est affilié, comme n’importe quel autre salarié, au régime général de la sécurité sociale et il bénéficie donc des prestations affiliées à ce titre, mais aussi à des aides au logement ou au crédit. De plus, en cas de congé maladie ou maternité, les intérimaires perçoivent des indemnités journalières qui sont calculées en fonction de la rémunération des 12 derniers mois. L’organisme peut proposer une mutuelle à ceux qui n’en ont pas.

 #3 Si je fais de l’intérim, ça va être compliqué au quotidien

VRAI !

La durée moyenne d’emploi en intérim est de 7 mois sur une année, et la durée moyenne d’une mission est de 1,7 semaine. Tout dépend aussi des secteurs : dans la restauration il n’est pas rare d’avoir des missions d’une journée, alors que dans l’industrie automobile, elles sont généralement d’un mois. Il faut donc savoir aviser, prévoir et se préparer psychologiquement et financièrement. N’oubliez pas que vous avez droit à une prime de précarité et à une somme allouée aux congés payés, que vous pouvez mettre de côté. Concernant la mobilité, il faut savoir que la plupart des missions se trouvent dans le périmètre de l’intérimaire.

#4 Si je fais de l’intérim, adieu la formation

FAUX !

Comme n’importe quel autre salarié, vous pouvez bénéficier d’un plan de formation par le biais de votre entreprise d’intérim. De plus, un intérimaire peut avoir accès au droit individuel à la formation s’il totalise 2700 heures sur 24 mois, dont 2100 dans la même entreprise. Il peut aussi bénéficier d’un congé individuel de formation sous certaines conditions. Il peut également demander un bilan de compétence ou une validation des acquis de l’expérience.

#5 Si je fais de l’intérim, je ne vais trouver des jobs que dans l’industrie

FAUX !

L’industrie compte 39% des postes proposés en intérim, le bâtiment et les travaux publics 23,3% et le tertiaire tout de même 37,2%. Une très large palette de métiers est offerte à l’intérimaire, on y trouve même des missions de cadres ! En étant intérimaire, vous pouvez exercer un emploi dans plusieurs secteurs d’activité, et c’est aussi un bon moyen pour les seniors de mettre à profit leur expertise.

Un dernier conseil : ne vous inscrivez pas dans toutes les agences d’intérim mais sélectionnez-en quelques-unes qui sauront exploiter votre profil.

Faites-votre-CV-en-ligne-gratuitement

Previous post

Collectivités locales : l'absentéisme en hausse

Next post

Rédiger un CV sans expérience professionnelle