« Tenir », c’est la devise de Guillaume, un jeune actif de 31 ans qui travaille dans la finance à Paris. Il est abonné à toutes les chaînes sportives payantes et a troqué la couette pour le canapé. Guillaume aime le sport, toutes les disciplines, il serait donc inconcevable de manquer les Jeux olympiques. « Quand on regarde les JO, on se dit qu’on aurait pu y être« , rêve ce passionné.

En moyenne, ces derniers jours, Guillaume se couche à 3h30 du matin.

« Je ne conçois pas trop le métro-boulot-dodo. Quand je rentre et qu’il y a plein de sport en direct, je n’ai pas trop de mal à rester deux ou trois heures devant la télé. »

Comme Guillaume, un tiers des Français affirme suivre les JO la nuit ou le jour, selon un sondage Qapa pour France Info, et 2 patrons sur 10 autorisent les salariés à regarder les Jeux au travail. C’est le cas de Jean-Marc Barki, à la tête de Sealock, une PME de colles industrielles à Sallaumines, dans le Pas-de-Calais.

« Dans la région, on est très férus de sport et on a pas mal de salariés sportifs. Les JO, c’est une fois tous les quatre ans et ça tombe pendant la période creuse de l’été. Il faut en faire un événement fédérateur. »

france-info

Previous post

La fortune de Bill Gates s'élève à 90 milliards de dollars

Next post

Start-up : la ville de Paris est plus attractive que Londres et New York