Oui, vous avez bien lu le titre de l’article : ces jeunes possèdent un bac +5 et décident de se lancer dans les métiers manuels. Ainsi, selon l’APEC, 14% des jeunes diplômés de niveau Bac + 5 déclarent avoir vécu un changement significatif d’orientation professionnelle dans les 2 ans après l’obtention de leur diplôme.

Première cause de ce change d’orientation : la déception

Comme l’explique Pierre Lamblin, directeur du département études de l’APEC : « Quel que soit le type de parcours, le dénominateur commun est la déception ». C’est le cas de Loïc, 22 ans, licence de Sciences Politiques en poche qui est parti faire une formation de distillerie en Ecosse : passionné de distillation, Loïc apprend un métier manuel et technique, presque alchimique, loin des logiques de pouvoir à la « House of Cards ».

L’école de commerce « pour faire plaisir à sa mère »

Ce désenchantement face au monde du travail est largement analysé par les sociologues, et bien souvent, ce sont les parents qui jouent un rôle déterminant dans le choix des enfants. L’histoire de Virginie est frappante : « Depuis toute petite, je rêvais d’être cuisinière, mais pas question. Je réussissais à l’école et malgré le plaisir que mes parents prenaient à me faire goûter tous les vins de leur cave et les week-ends passés à cuisiner avec mes grands-parents, tous avaient d’autres espoirs pour moi. Cela serait les classes préparatoires, et puis l’Essec ». 

 

 

 

Previous post

Emploi et Primaires à droite : donnez votre avis !

Next post

L'étude Qapa sur les critères de réussite des Français dans Direct Matin !