Cette semaine, nous avons proposé à toute la communauté Qapa de participer au Halloween des recruteurs ! Après avoir reçu de nombreux témoignages, nous en avons sélectionné quelques uns :

#1 Témoignage de Mr Moraes T.

« Je vous raconte mon expérience. Je suis un demandeur d’emploi depuis plus de 1 ans ½. J’ai opté pour me former, en tant que conducteur de car voyageur interurbain. Donc je me suis approché de la région, pour une aide au financement de formation. Mais ça ma été refusé, car cette formation est autofinancée. Il suffit de se rapprocher du centre de formation, passer les tests et attendre l’entretient.

J’ai déjà passé 3 fois les tests, toujours des notes réussies. Et bien sûr, le fameux entretien derrière. Dans chaque entretien, j’ai comme l’impression que l’équipe de recrutement, ne veut pas que je fasse de formation.

Ils sortent toujours les même arguments et questions :

–          Vous êtes sûr de vouloir faire ce métier ? (ça fait 3 fois que je passe les tests durant presque 2 ans, mais c’est clair que je ne suis pas sûr encore)

–          Vous serez débutant, payé a mi-temps (en fait ouais, je veux faire ce métier pour devenir riche -_-‘)

–          Vous faite de l’informatique, sachez que vous êtes moins payé (mais sérieux, stop quoi,  si je te dis que c’est une reconversion, je sais ce que je veux et je connais les risques non ?)

–          La plupart laisse tomber ce métier et partent dans une autre direction (oui t’as raison, tout le monde est pareil et ont les même objectifs)

Et y’en plein d’autre qui suivent…

Mais ce qui m’a choqué, c’est qu’au dernier entretien d’embauche. Le directeur du centre de formation, m’a carrément dit ça :

« Vous savez on ne vit pas en tant que chauffeur de bus, ça ne suffit pas »

Ça m’a tellement choqué, que je n’ai rien dis, et plus rien. Je les ai regardés (ils étaient deux) je les ai remerciés, je me suis levé et j’ai pris le chemin du retour.

Sincèrement, comment c’est possible. Tu viens pour une formation, tu fais des kilomètres pour arriver au centre, tu passes les tests et entretien d’embauche plusieurs fois, et derrière tu as des gens qui tentent de te dissuader de la faire, en te balançant de tout et n’importe quoi. »

#2 Témoignage de Florie S.

« Vivant proche de Montpellier, j’ai été contacté par un organisme de formation situé à Lyon, arrivée sur place, dans une résidence hôtelière au personnel vraiment pas aimable je me suis dit ça commence mal… voilà que nous sommes une trentaine en réalité, vient mon tour de passer l’entretien, 3 recruteurs c’est assez flippant, je m’assoie donc après leur autorisation et commence à raconter mon parcours, quand j’arrive au moment où j’ai été en Faculté de Droit voilà que les recruteurs me demande clairement si c’étais un accident, une erreur de parcours…. ça a clairement refroidi.

Malgré le fait que je leur ai expliqué que ce n’était pas le cas, mais que j’avais été volontaire de reprendre mes études a 26 ans et que en parallèle de mes recherches pour un emploi c’était pour ne pas rester sans rien faire et que c’était un deuxième choix de carrière après l’hôtellerie.. là l’un des trois recruteurs se met à rire ce qui m’a vraiment rendu mal à l’aise, par la suite ils m’ont demandé pourquoi sur le site où ils ont repéré mon cv j’indiquais que j’étais prise dans une école de gestion et commerce pour suivre un BTS Hôtellerie Option Mercatique et Gestion et que je recherchais un patron pour travailler en tant que Réceptionniste d’Hôtel, j’explique donc que l’école propose ce BTS, que j’ai eu 3 heures de tests d’entrée pour parvenir à y entrer mais que les entreprises refusaient d’embaucher sous prétexte qu’elles ont trop de charges de l’état.

Là l’ambiance c’est encore plus refroidi et ils m’ont dit que je ne devais ni écouter Pôle Emploi ni cette école car dans ce cas pour ce BTS je n’ai strictement rien à faire en Réception que ça n’a rien à voir… je n’ai pas eu le temps de me défendre qu’ils m’ont fait sortir de la salle. L’entretien n’a même pas duré 5 minutes,  je pense pas qu’on puisse faire pire…

#3 Témoignage de Caroline L.

J’avais rendez-vous via une agence d’intérim pour une société dans l’industrie. Je me présente, tirée à 4 épingles. La personne avec qui j’ai rendez-vous me semble sympathique. Il a entre 30 et 40 ans. Il m’expose les missions. Il me fait comprendre qu’ils ont besoin de quelqu’un qui ne risque pas de « partir ». Et puis lorsqu’il lit mes compétences, il voit que je parle bien l’Anglais (un de mes points forts) il me dit cash, « Si vous voulez parler anglais mademoiselle, partez à l’étranger! » Il ne lui est pas venu à l’esprit que si j’étais dans son bureau, c’est que j’avais besoin de travailler, (travail que je pouvais largement faire) et d’argent. Il se trouve tous les jours derrière son bureau et il a un salaire, lui.

Faites-votre-CV-en-ligne-gratuitement

Previous post

L’interview DRH du mois : Guillaume Desombre du groupe Pratique!

Next post

De Steve Jobs à Barack Obama : les After Work des personnalités influentes