Dans son communiqué de presse, l’INSEE a publié son indicateur mesurant le moral des ménages en France : il s’est replié à 95 points (soit deux points par rapport au mois de Janvier). Les raisons ? Un regain de « craintes » sur le front du chômage et sur le pouvoir d’achat.

Cet indicateur s’écarte doucement mais sûrement de sa moyenne qui est de 100 points, comme le note l’Institut. L’INSEE établit ce chiffre par rapport à deux grandes catégories : l’une qui porte sur la situation personnelle des ménages et l’autre sur leur perception de l’évolution économique générale.

Niveau de la consommation en France

Moteur important de la croissance, le moral des ménages est clé pour évaluer le niveau de la consommation en France. On note donc qu’en Février, l’opinion des ménages sur leur situation financière personnelle s’est légèrement dégradée : « Les ménages sont nettement moins nombreux qu’en janvier à considérer qu’il est opportun de faire des achats importants ».

Toujours selon l’enquête de l’INSEE, l’opinion des ménages sur leur capacité d’épargne est restée stable : à son niveau moyen de long terme pour l’épargne actuelle, et légèrement au-dessus de sa moyenne pour l’épargne future. « Les ménages sont de nouveau moins nombreux à considérer qu’il est opportun d’épargner ».

Regain de craintes chez les français

Ce qui plombe le moral des ménages français ? Un « regain de crainte » sur le front du chômage. A ce propos, le solde d’opinions a augmenté de 13 points et retrouve son niveau de décembre mais l’opinion des ménages sur le niveau de vie futur en France a fortement diminué, et perd 7 points après en avoir gagné 5 en janvier.

Previous post

Chômage : peut-on espérer une baisse en 2016 ?

Next post

"Parlez-moi de vous" : comment répondre simplement