Toute la semaine se tient la Fashion Week Paris 2016, l’occasion pour nous de revenir sur tous les métiers de la mode et du textile que vous pourriez peut-être avoir envie d’exercer !

#1 Acheteur / acheteuse habillement

L’acheteur / acheteuse habillement doit trouver le fournisseur qui sera capable de fabriquer et de vendre les composants nécessaires à la fabrication d’un vêtement, le tout au meilleur rapport qualité / prix. Etre acheteur / acheteuse habillement nécessite parfois des compétences commerciales puisqu’il y a souvent beaucoup de concurrence et de négociations. Une fois que le contrat est signé, l’acheteur / acheteuse doit s’assurer que la prestation est conforme à ce qui avait été prévu.

Formation : BTS ou DUT en commerce ou gestion + une année de spécialisation en achats ou bien une licence professionnelle (par exemple gestion et développement des produits de la mode à Aix-Marseille Université, gestion des achats à Lille, achats à Besançon et Angers). Les Bac + 5 ont également leur chance grâce aux cursus spécialisés (par exemple acheteur France et international à l’EPVM Reims et l’IFA Metz). Les personnes issues d’une école de commerce ou titulaires d’un master pro (par exemple achats à Toulouse, management des achats à Lyon) peuvent également y songer.

Salaire débutant : de 2000 à 2500 euros

#2 Chef de produit

Le chef de produit analyse l’évolution du marché, détecte les tendances et réfléchit à des gammes de produits cohérentes en termes de qualité, de prix et de cible. Une fois ces études faites, il ou elle élabore avec les stylistes un plan de collection avec différentes matières, couleurs, types et nombres de modèles. Par la suite, il ou elle transmet aux équipes de vendeurs les informations sur les produits et tient compte des retours et des remarques des clients en boutiques.

Formation : école de commerce avec une spécialisation sur les produits de la mode, écoles spécialisées pour les chefs de produits textile (l’ISTA à Mulhouse qui recrute sur concours des bac+2 pour 2 ans de formation en alternance ; Mod’spé à Paris ; La Fabrique à Paris, qui recrute à bac+3). On peut également penser aux écoles de management de la mode et les formations en style (avec des compétences en gestion et marketing).

Salaire débutant : de 2000 à 2500 euros

#3 Designer textile

Nous entrons là dans les métiers un peu plus manuels : il faut un bon coup de crayon et une imagination débordante pour exercer le métier de designer textile : ce professionnel crée des tissus pour l’habillement, la décoration intérieure ou encore le linge de maison. Il ou elle doit concevoir la texture (laine, coton, lin…), dessiner les motifs, définir les coloris… Il travaille en collaboration avec les stylistes et les chefs de produit.
Formation : BTS design de mode, textile et environnement + un DSAA design mention mode à l’ENSAAMA (Paris) ou à l’ESAAT (École supérieure des arts appliqués et du textile) de Roubaix ou le DSAA design au  lycée La Martinière-Diderot à Lyon. L’ENSCI propose également un diplôme de designer textile en 3 ans après le BTS, un DNAT (diplôme national d’art et techniques) ou un DNAP (diplôme n’ational d’art plastique).  La sélection à l’entrée de ces écoles est très rude.
Salaire débutant : de 1.457 à 1.999 €

#4 Ingénieur(e) textile

L’ingénieur textile doit imaginer et concevoir des nouveaux matériaux dotés de qualités spécifiques (infroissables, résistants aux températures extrêmes, transparents, etc.). Pour cela, il ou elle définit les procédés de fabrication, réalise les essais préalables à la commercialisation et prépare les demandes de brevet. L’ingénieur(e) textile peut aussi être responsable de ce qu’on appelle le « sourcing » : l’chat des matières premières, il a dans ce cas là un rôle plus commercial.

Formation : diplôme d’ingénieur textile (ENSAIT, à Roubaix, ITECH à Lyon, HEI à Lille ou de ENSISA, à Mulhouse) ou le master professionnelmétiers de la mode et du textile à Aix-Marseille Université.

Salaire débutant : plus de 2 500 euros

#5 Modéliste

Le modéliste doit élaborer un patron et construire le prototype du vêtement à partir du croquis réalisé par le styliste. Il ou elle travaille sa toile directement sur un buste d’atelier pour trouver le volume et l’aplomb désirés. Toutefois, les modélistes utilisent de plus en plus la nouvelle technologie comme les logiciels de CFAO (conception et fabrication assistées par ordinateur).

Formation : il faut passer par un bac pro MMV (métiers de la mode, vêtements)  minimum. Ensuite, il est vivement conseillé de poursuivre en BTS métiers de la mode-vêtements. De nombreuses écoles privées proposent des doubles formations stylisme et modélisme.

Salaire débutant : de 1.457 à 1.999 €

#6 Styliste

Voici peut être le métier le plus emblématique du secteur ! Le ou la styliste se doit de sentir les tendances du moment pour créer des collections qui viendront peupler les magasins quelques mois plus tard. Il doit tout d’abord dessiner les modèles : formes, teintes, volume… Une fois que le projet est validé, le modèle est réalisé sur ordinateur avant d’être confié au modéliste (au dessus).

Formation : BTS design de mode, textile et environnement option mode puis on peut poursuivre par  une école de mode ou en DSAA (diplôme supérieur des arts appliqués) mode et environnement (pour accéder à un poste de directeur artistique). À bac+5, le diplôme de l’ENSAD comporte une spécialistation design vêtements.

Salaire débutant : de 1.457 à 1.999 €

#7 Technicien de fabrication

Une fois que le modèle a été élaboré dans les ateliers, le prototype quitte la création pour être réalisé en grand ombre : voilà le rôle du technicien de fabrication. Il doit lancer la production end série à partir des patrons qui ont été réalisés en amont. Il conçoit un manuel technique qui regroupe toutes les informations nécessaires au montage du vêtement. Il tient compte de nombreuses contraintes, comme par exemple le risque de rétrécissement ou de déformation lors des opérations de presse.

Formation : BTS innovation textile option structures ou traitements. On peut également citer les licences pro création textile et gestion de la production, management et productions textiles,  fibres et textiles innovants au CNAM. Pour accéder à un poste d’ingénieur, il faudra passer par une école d’ingénieurs spécialisée comme l’ENSAIT à Roubaix ou l’ITECH Lyon.

Salaire débutant : de 1.457 à 1.999 €

Retrouvez toutes les offres d’emploi du secteur mode / textile sur Qapa.fr 

Previous post

Scandale : un contrôleur de l'UNEDIC a fraudé

Next post

Sarkozy veut supprimer 350 000 postes de fonctionnaires