Être conseiller pénitentiaire d’insertion et de probation (CPIP), c’est un métier, mais c’est également une aventure humaine.

L’objectif est d’aider les personnes placées sous main de justice dans leurs démarches d’insertion, de contrôler le respect de leurs obligations imposées par l’autorité judiciaire (indemnisation, soins…), ainsi qu’œuvrer à la compréhension de leur peine et participer à la prévention de la récidive.

Vous êtes intéressés par le métier de CPIP? Venez découvrir les portraits de Brahim, Joëlle, Jérémy, qui racontent leur expérience et leur parcours au sein de l’administration pénitentiaire.

Le ministère de la justice recrute actuellement 212 CPIP sur concours (BAC+2)







Pour en savoir plus sur les CPIP, cliquez-ici.

Previous post

Apprentissage : une voie à privilégier pour 63 % des jeunes

Next post

Le(s) métier(s) des RH est-il fait pour vous ?