Les écarts de traitement au détriment des candidatures « maghrébines » s’observent pour les recrutements d’employé comme de managers

Les écarts de traitement observés sur l’ensemble des candidatures envoyées se retrouvent selon le type de métiers. Parmi les candidatures envoyées sur des postes « d’employés », dans 43 % des cas, c’est la candidature « hexagonale » qui a intéressé le recruteur tandis que ce pourcentage est de 31 % lorsque la candidature était « maghrébine », soit un écart de 12 points. Il en est de même pour les tests sur les emplois de « managers », avec un écart de 9 points ; même si l’égalité de traitement a plus souvent été appliquée dans l’accès à ce type de poste, dans 32 % des tests, contre 22 % des tests de niveau « employé » (tableau 2).

Capture d’écran 2016-12-13 à 11.03.07

Previous post

Discrimination à l'embauche : les candidats d’origine « hexagonale » privilégiés

Next post

Recruteur : comment bien analyser un CV ?